Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 17:19

    On y revient toujours : la voix sortie d'outre-tombe et d'un autre monde, soutenue par la guitare pour des morceaux qui envoient la tête ailleurs. On est en 2002, dans quelques mois Johnny Cash rejoindra ses fantômes. Débutée en 1994, l'aventure American Recordings sera la dernière étape de la carrière ahurissante de l'Homme en Noir. Tour à tour countryman, drogué et alcoolique, habité par Dieu et aussi parfois par le Diable, légende vivante de la musique nord-américaine, à moins que ce ne soit tout cela à la fois, Cash entreprend avec les Americans une relecture de titres d'artistes contemporains. Seul, avec sa guitare et sa voix donc. Cinq raisons pour y replonger :

  1. La capacité du bonhomme à nous embarquer sans délai au fin fond des States, dans une vieille cabane au milieu de rien pour un apéro entre potes, Cash sur le canapé à la guitare.
  2. Le titre d'ouverture, The man comes around, est un bijou à chialer de bonheur et à faire dresser les poils. Coup de bol : il y en a 14 autres derrière, dont une reprise de Personal Jesus à la classe folle.
  3. L'album est numéroté IV : ça veut dire qu'il y en a au moins 3 autres... En fait, il y en a 6, dont 2 posthumes. Grosse fête.
  4. Le seul disque d'or de la carrière de Cash, vraiment pas volé, et dernier disque paru de son vivant. Ou la conclusion d'une vie de dingue.
  5. Ça donne envie de réécouter tout le reste de sa discographie, mais fallait-il vraiment une 5e raison pour écouter Johnny Cash ?

Artiste : Johnny Cash

Album : American IV - The man comes around

Label : American recordings

Année : 2002

 

Raf Against The Machine

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylphe - dans Five Reasons
commenter cet article

commentaires