Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:53

 A l'occasion de la sortie de son opus Obtuse, on vous donne l'occasion d'en savoir plus sur Bruno De Bona, alias A Lucky Pilot . Bonne découverte à vous!

.1/ Bonjour, peux-tu tout d'abord te présenter?


A Lucky Pilot est mon projet solo débuté en 2004, ce fut une année assez intense avec mon groupe Lust où nous avons eu la chance d'enregistrer un album à Chicago avec Steve Albini et faire quelques “gros” concerts (notamment les eurockéennes de Belfort). Au départ je devais composer la musique du court métrage d'un ami qui n'a finalement jamais vu le jour, mais j'ai décidé de continuer et de sortir un album en 2006 avec l'aide de quelques amis musiciens. En 2007 j'ai déménagé à Londres et à partir de 2008-2009 je me suis remis à composer des titres pour un nouvel album, le processus a été long car je tenais à tout jouer et enregistrer moi-même, en 2010 j'ai eu la chance de composer la musique du court métrage de Vincent Plaidy (Vivre jusqu'au bout avec Philippe Nahon et Bernard Haller) puis en 2014 apres de longues années de gestation est enfin sorti Obtuse le dernier album.


2/ D'où vient ce nom de groupe?
 

J'avais juré de garder cela secret... bon, en fait j'écoutais énormement l'EP de Low à l'époque de Songs for a Dead Pilot, j'ai pensé m'appeler A Dead Pilot au départ mais je trouvais que c'était un peu glauque d'où le “a lucky” et Daft Punk m'a conforté dans mon choix avec leur single Get lucky!


3/ Comment définirais-tu ta musique?
 

Le premier album sonne très intimiste, il a été enregistré de facon tres “Lo-fi” dans ma chambre avec des micros et des amplis cheap (si tu fais écouter ça à Bob Rock ou Butch Vig ils font une crise cardiaque), mais en même temps c'est ce qui fait tout son charme je pense, il est principalement
instrumental et très “musique de film” avec beaucoup de morceaux composés au piano. Pour Obtuse j'ai essayé de travailler plus sur le son et les atmosphères, il est plus ouvert mais aussi plus sombre notamment la premiere partie de l'album, avec de grosses basses qui renforcent le coté “dark”, la deuxième partie de l'album tend plus vers une folk atmosphérique plus légère et planante mais toujours avec une sous couche un peu noise
.


4/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes tu aimes?
 

J'écoute pas mal de nouveautés mais mes influences principales viennent des 90's, à l'époque j'ecoutais des trucs assez daubés style new kids on the block et puis est arrivée la claque ultime: Nirvana et par leur intermédiaire j'ai découvert toute la scène noise américaine, sonic youth,
shellac, fugazi... En France il y avait également une super scène noise avec des groupes comme Well Spotted, bästards, portobello bones... je me rappelerai toujours la premiere fois que j'ai écouté Spiderland de Slint, une énorme claque, ce disque je l'ai dans la peau.


5/ Quel titre de l'album le représente le mieux et pourquoi?
 

Je pense que Noise Merchants est un bon condensé de toutes mes influences, c'est aussi un titre en forme d'hommage à tous ces groupes et en particulier Sonic Youth.
 

6/ Tu habites à Londres, comment est la scène musicale là-bas?


Je n'ai pas trop eu l'occasion de la cotoyer, à part quand je faisais des concerts avec mon groupe Lust. En gros il y a des milliers de groupes ici et ce n'est pas vraiment facile de tisser des liens je trouve, c'est un peu la compétition. Il est assez facile de jouer et ça c'est génial, mais les conditions ne sont pas toujours au top, les promoteurs ne te soutiennent pas vraiment ils veulent juste faire le plus d'entrées possibles, donc bien souvent on arrivait pour jouer, on ne faisait pas de soundcheck, on jouait 30 minutes et si on arrivait à récolter 20 livres (pour tout le groupe) et une bière c'était un grand luxe.
 

7/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?


J'ai découvert pas mal de bons groupes sur Soundcloud récemment et j'aime beaucoup Cirqles un groupe allemand avec un son assez “dreamy” et des grosses nappes de claviers.
 

8/ Quel est en ce moment ton groupe/artiste préféré?
 

Ces derniers temps j'ai pas mal écouté le dernier Notwist Close to the glass, en live je me suis pris une grosse claque.
 

9/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?
 

Spiderland de Slint sans aucune hésitation.
 

10/ Et si tu devais ne sauver qu'un titre lequel serait-ce?
 

Midrange de Labradford, ce titre est à la fois doux, atmosphérique, tendu, il est parfait pour un voyage en avion au dessus d'un tapis de nuages.
 

11/ Une question qui ne t'a jamais été posée et que tu aimerais que l'on te pose?
 

Quelle est mon équipe de foot préférée? Je ne vous le dirai pas car vous ne m'avez pas posé la question... bon juste les initiales: FCSM.
 

12/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que tu veux.
 

Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écouter ma musique et d'en avoir parlé, aujourd'hui sortir un album semble plus facile que jamais grâce à Internet, aux réseaux sociaux... mais il y a tellement d'informations, d'activités qu'il est finalement assez dur de capter l'attention des gens durablement, heureusement il existe encore une ribambelle de bons webzines et magazines en France et cela fait plaisir à voir. Longue vie à Five- Minutes!

 

Sylphe

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article

commentaires