Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 08:45

Poétique, onirique, cinglant.

 

Un double quartet musique et danse, une large part à l'improvisation, le traitement du thème de la rencontre, celle du quotidien, celle du couple aussi.

Une grande violence, une grande souffrance mises en scène. Inattendues.

 

Une grande réussite aussi. En témoignent les applaudissements insistants d'un public conquis...

 

Ce que j'aime chez Nadj, c'est notamment sa façon d'utiliser les couleurs.

Elles sont absentes de la scène, le noir et le blanc dominent. Et puis tout à coup, comme par magie, un flash, l'apparition du rouge, du jaune, de la lumière,

de la peinture, de la poudre, une exploitation créative de la matière ...

 

Une musique tribale et grave, contrebasse, percussions, de nombreux instruments dont je ne connais pas le nom.

 

Une poésie très émouvante.

 

Je n'ai pas cherché à comprendre ce qui se faisait sur la scène, cherché le sens des nombreux symboles qui tissent les chemins de la vie et de la mort, aussi,

je me suis laissée porter par l'émotion.

 

Un spectacle à revoir, donc, peut-être, pour mieux s'en imprégner, pour mieux le comprendre, pour le vivre encore.

 

Magique !


HT

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylphe
commenter cet article

commentaires