Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 13:45
     Vient le rythme des vacances ou plutôt l'absence de rythme.... On écoute plein d'albums, on adore mais comme on est dans une spirale temporelle particulière on ne sait où trouver le temps pour rédiger des articles. Sujet de philosophie 2009: l'excès de temps ne peut-il être perçu comme une absence de temps?
 Bon allez on se calme Olivier, ne commence pas à te trouver des excuses pseudo-philosophiques pour justifier l'absence d'articles ces derniers temps, la réalité tournerait plus autour d'un problème de pilosité manuelle lol.
     On retrouve donc nos amis canadiens, autour du chanteur Fyfe Dangerfield, pour leur deuxième opus après le très réussi Through the windowpane (article en février). Si on parcourt rapidement les critiques on peut dire que nos amis critiques (et là ils n'ont jamais aussi bien porté leur nom) ont eu la dent bien dure. Et bien moi comme un con j'ai bien aimé cet album, alors certes il est moins surprenant et novateur que le premier mais il a sa place dans toute cdthèque que diable!!
     Ce que j'aime avant tout chez Guillemots c'est leur variété et leur art de proposer des titres qu'on n'attendrait pas chez eux. Après avoir mis de ma main tremblante le cd (oui je suis en train d'arréter l'alcool..), le premier réflexe que j'ai eu a été "m.... j'ai du me gourrer de cd et mettre du rock assez boeuf"... et non c'est juste Kriss Kross, une ouverture très démesurée portée par les cuivres et un superbe refrain. Et les surprises s'enchainent, de la pop facile d'accès avec Big Dog, des choeurs à la Bjork dans Last Kiss, Fyfe transformé en Mika dans Standings on the last star. A côté de ça les clés de leur succès: des titres portés par l'enthousiasme et la spontanéité- la somptueuse folie Get over it- et de très belles balades - Words. L'album peut paraître un peu trop grandiloquent mais cette provocation ne laisse pas insensible. Ecoutez le vous risqueriez d'en tomber red amoureux.



En cadeau une vidéo trouvée sur un des morceaux phares de l'album précédent, je n'ai pas pu résister:


     

Partager cet article

Repost 0

commentaires