Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 19:06
      De retour de vacances il est temps de relancer le blog et de rattraper quelque peu le retard accumulé, on va tenter de présenter quatre albums en quatre jours. Première escale du côté d'Alif Tree. Derrière ce pseudo se cache l'ingénieur du son français Alex Altain. Clockwork est le quatrième album d'Alif Tree après The Observatory (99), Spaced (01) et l'excellent French cuisine (06) qui, pour info, faisait partie des 10 meilleurs albums de 2006 selon Gilles Peterson.
   La pression était réelle pour confirmer French cuisine et Alif Tree a fait le choix d'enregistrer ce nouvel album à Nashville auprès de musiciens talentueux comme Tony Joe White. Parlons de suite du résultat qui pour moi reste finalement relativement mitigé.
    L'album a gardé ce son lounge, assez jazzy qui n'est pas sans rappeler des groupes comme Zero7 ou encore Pink Martini. Le morceau d'ouverture 1.Aurevoir est assez représentatif de cette tendance plus qu'agréable, un morceau instumental très apaisant mêlant piano et violons. De même,  9.Timestretched nous offre un univers instrumental très vaporeux.  Sans conteste la richesse instrumentale et la création d'atmosphères prononcées restent le principal point fort de l'album.
     La nouveauté réside davantage dans la plus grande place qui est accordée aux voix. Dans certains cas, ces voix enrichissent et portent les morceaux: je pense ici au titre qui me plaît le plus 3.Never be the same et son rythme plus énergique ou encore au très bon 4.Reality porté par une superbe voix féminine. Mais l'effet peut vite s'inverser comme dans 5.Mai qui me fatigue particulièrement avec un refrain répétitif et assez mièvre.
     La voix chaude de 2.Way down south, morceau folk/country surprenant, soulève le problème de l'unité de l'album. Vague impression que l'album part dans tous les sens, même si certaines explorations plaisent comme 8.Without her(th) qui me fait penser à Troublemakers.
    Pour conclure, cet album est un agréable album lounge jazzy mais qui peine à tutoyer les sommets. Il satisfera pleinement cependant les passionnés de musique ambient.




7   /  10


Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raf 27/04/2009 22:02

Voilà, ai commencé l'exploration du blog... c'est cool ! PLein de choses que je ne connais pas, de morceaux à écouter... A plouche (comme on dit à Porto)

Sylphe 28/04/2009 08:38


Fais comme chez toi ici, c'est un blog à lire en grignotant en même temps, ce qui devrait t'arranger lol