Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 10:54

L’heure du retour aux affaires bloguesques a sonné, il est donc de bon ton de célébrer la chose avec une cuvée double. Je vous propose donc de partager le dernier enregistrement de Goran Bregovic, pas sobrement intitulé Alkohol – Sljivovica & champagne, et sorti en 2009.

alkohol-copie-1.jpgQu’est-ce donc, me direz-vous, que cette histoire de sljivovica et de champagne ? 

Tous ceux qui ont eu l’objet CD en main ont pu lire le mot d’introduction de Bregovic. Il y conte l’histoire douce-amère de ses parents : un père alcoolique, bourré des années durant à la sljivovica (un bon tord-boyaux yougoslave) et largué par sa mère. Un père qui, de dépit, s’enfuit en désintox et devient sobre pendant 15 ans. Une mère qui meurt. Un père inconsolable qui, à la mort de son ex-femme, se réfugie du côté de sa Hongrie natale pour y planter un vignoble. Un vignoble champenois qui donne 1000 litres à l’année. 1000 litres de champagne que le père Bregovic sifflera pour sa conso perso durant les 20 années où il survécut à son ex-femme.

Et le résultat est là : un album dédicacé à ses parents qui produit son effet. Tantôt lourde et forte comme une sljivovica (Yeremia, Paradehtika, Trucker’s song , For Esma, Kerna mas), tantôt aérienne et pétillante comme une coupe de champagne (Venzinatiko, On the back-seat of my car, Ruzica), la partition de Bregovic est haute en couleurs. Elle est aussi très imagée : quoi de plus surprenant pour un artiste qui a fait ses armes dans la musique de films.

Et oui ! Si le nom de Bregovic vous dit quelque chose, c’est peut-être bien parce que vous l’avez vu au générique d’un film de Kusturica par exemple. L’incroyable bande son de l’incroyable Temps des gitans, c’est lui. Le cultissime In the death car d’Arizona Dream, c’est aussi lui. D’ailleurs, faites un test comparatif entre In the death car et On the back-seat of my car : y a comme un air de famille, non ?

Accompagné ici de son Orchestre des mariages et des enterrements, Bregovic livre un album festif et sympathique qui fait la part belle à la musique traditionnelle des Balkans. C’est vraiment du bon son, qui s’apprécie encore mieux en live. Si vous avez l’occasion de vivre ça, jetez vous sur les places, vous ne le regretterez pas.

Rendez-vous désormais tous les samedis, donc la semaine prochaine. En attendant, resservons nous quelques bulles.


Raf against the Machine

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylphe
commenter cet article

commentaires