Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 18:19
       Petite accalmie dans les artistes français, même si promis je ferai un petit article rapide sur le dernier Air incessamment sous peu (le incessamment sous peu pour moi peut fluctuer entre une semaine et un mois lol). On va quand même demeurer en partie dans un univers francophone avec le groupe Aufgang ( littéralement ascenseur) qui n'a rien de germanique si on se fie au titre.
      Derrière cet Aufgang se trouve un trio détonant composé de deux virtuoses du piano et d'un batteur-électronicien. La touche rock/hip-hop est donc apportée par Aymeric Westrich, connu entre autre pour être le batteur du groupe Cassius. Le premier pianiste que je ne connais pas du tout en toute franchise est Rami Khalifé, adepte de Rachmaninov. Le troisième larron m'est, quant à lui, beaucoup plus familier en la personne de Francesco Tristano Schlimé. En effet, ce virtuose aux nombreux prix qui s'est fait connaître par ses interprétations de Bach aime la musique électro et s'est déjà lancé dans des projets visant à mêler musique classique et électro/techno.  Un remarqué Not for Piano  (2007) , post-produit par Murcof où Schlimé reprenait des titres technos tels que The Bells de Jeff Mills. Des projets avec le maître berlinois Moritz von Oswald (2008 Auricle Bio/on) et en plus Carl Craig en personne ( Recomposed de Ravel, Moussorgski).
      Aucun suspense possible pour cet album sorti chez InFiné qui mêle donc beats électros et pianos! 9 titres pour une heure de plaisir et de dépaysement total tant cet album brise les barrières stylistiques. Après Gotan Project qui mêle tango et électro, Craig Armstrong orchestre classique et électro voilà donc Aufgang qui allie pianos et électro! Le résultat est tout simplement sublime et je ne peux pas m'empêcher de vous parler, même brièvement, des 9 plages.
1. Channel 7 , première claque de plus de 5 minutes. Un électro angoissant se mariant à ravir avec un piano jouant sur les ruptures de rythmes.
2.Channel 8 qui joue sur le contraste entre la légèreté apparente du piano et la gravité de l'électro. Le beat imposant et grave en fond s'assimile à la lourde marche d'un géant qui serait assailli par une nuée d'abeilles représentées par les notes de piano. Une atmosphère digne de Battlefield de EZ3kiel . A noter une superbe montée en puissance sur la fin du morceau.
3.Barock, morceau plus classique faisant la part belle aux pianos en première partie. La fin avec ses boucles de sons et ses synthés me plaît davantage.
4.Sonar, deuxième pépite de l'album après Channel 7. Batterie percutante, boucles de pianos incessantes, univers inquiétant digne de Stress de Justice. Morceau à la structure plus ardue, une fin plus difficile à appréhender.
5.Prélude du passé, morceau très doux et mélancolique. Un électro très fin à la Air vient en deuxième partie envelopper le piano.
6.Good Generation, le morceau électro-pop de l'album où le piano reste au second plan dominé par les sonorités et des voix électros.
7. 3 Vitesses, morceau destructuré que j'ai du mal à appréhender.
8. Aufgang, titre électro-techno éponyme de l'album. Le morceau dance-floor. Très bon.
9.Soumission, morceau très lent à se mettre en place. Expérimentation sonore à la Amon Tobin avec ces tapes sur le piano. Belle montée en puissance avec la batterie sur la fin.

Bref, une pépite inclassable qui nous emmène haut.




Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires