Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 20:16
       Il est certains artistes entrés dans le patrimoine culturel sans forcément que l'on connaisse leur oeuvre.cover-copie-127.jpg Pour moi c'est très clairement le cas de Yoko Ono qui me serait parfaitement inconnue sans qui vous savez. Me voilà donc face à l'album d'un petit brin de femme de 76 ans qui, vraisemblablement n'a pas comme perspective de réchauffer les coeurs de tous les petits papis dans les maisons de retraite.  En effet, bien épaulée à la production par son fils Sean Lennon et par son Plastic Ono Band composé de japonais ( Cornélius, Yuko Araki, Shimmy Shimizo) et de new-yorkais ( Erik Friedlander, Yuka Honda..), Yoko Ono nous livre un superbe album empreint d'émotions, véritable melting-pot musical. Une belle envie de partager et sûrement pas un album testament. On voit mal comment Yoko Ono pourrait s'arréter après l'écoute de Between my head and the sky.
    D'emblée une surprise avec 1.Waiting for the D train qui nous offre un son rock garage faisant preuve d'une belle rage juvénile. Les cris de Yoko Ono nous offrent nos premiers frissons. Les surprises vont alors s'enchaîner, 2.The Sun is down (présent dans le podcast d'octobre) est un très joli morceau d'électro minimale avec un refrain addictif. 3. Ask the elephant! entame la baisse du rythme cardiaque afin de pouvoir savourer la ballade 4. Memory of footsteps et son saxo savoureux.
Les ballades sont pour moi les plus belles réussites de cet album, 12. Unun. To et son piano mélancolique accompagné par la langue japonaise et 13. I'm going away smilling et ses violons sont en ce sens deux très belles pépites.
    L'exploration musicale n'est cependant pas terminée! 5. Moving Mountains est une jolie petite leçon psychédélique, avec ses cris , ses oiseaux, son eau. 6. Calling est remarquable par sa structure et représente pour moi l'esprit de cet album, un esprit gourmand qui veut tout goûter et part dans tous les sens. Un début digne d'un morceau d'ambient oriental qui peu à peu fait la part belle aux sonorités rock. Le saxo jazzy de 8. Hashire, Hashire!, le bijou électro-rock 9. Between my head and the sky, 11. Watching the rain qui se trouve aux confins de l'électro-pop.

    Une émotion réelle, une qualité de production et d'instrumentation. En un mot un bien bel album.

En cadeau un duo live avec Antony de Antony and the Johnson's




Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires