Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 17:09

        Les 5 précédents albums de Yann Tiersen ont beau prôner fièrement sur la tour à cd d'Emma, je dois avouer que,cover_crop-copie-4.jpg comme bon nombre d'entre vous je suis certain, ma connaissance du Brestois se résume à la BO d'Amélie Poulain, film qui a marqué de manière indélébile ma génération. Finalement, le genre de succès incommensurable que l'on traîne toute une vie, s'évertuant contre vents et marées critiques à persuader que l'on a évolué et que cette pépite de douceur parisienne c'est bien du passé. Ma découverte du nouveau Yann Tiersen a eu lieu cet été à la Route du Rock où le brestois accompagné de 16 musiciens a joué ce nouvel opus intitulé Dust Lane, littéralement "la file poussiéreuse" qui fait allusion à un voyage marquant à Gaza ( le titre Palestine ne fera que confirmer). Et là ce fut une déception, tout était réuni pour que je savoure le souffle épique de ces 8 morceaux qui cassent la structure habituelle couplet-refrain et que je me laisse porter par ces choeurs si dévastateurs. Oui mais Yann Tiersen ce soir-là a donné dans la surenchère et l'excès d'improvisation, ces 16 musiciens jouaient les uns à côté des autres mais pas ensemble et l'impression épique a peu à peu laissé place à la caricature orchestrale.

         Le passage live ayant été peu convaincant ( il faut bien sûr relativiser car c'était leur première prestation scénique), je voulais tout de même écouter l'album-studio car je pressentais que le résultat pouvait être magnifique. Inviter Matt Elliott, Dave Collingwood de Gravenhurst, Josh T.Pearson, Laetitia Sheriff, Gaelle Kerrien de Moneypenny et les délicats Syd Matters paraissait être gage de qualité. 48 minutes plus tard (on est loin de la demie-heure en coup de vent de Tricky), quelque peu sonné par ce souffle épique qui a balayé les 8 plages (la métaphore filée du vent n'est pas une attaque implicite contre la météo bretonne je précise), je peux affirmer que cet album est un véritable bijou qui gagnera facilement sa place dans les meilleurs albums de 2010.

         1.Amy nous plonge immédiatement dans le bain avec son climat sombre et son introduction digne d'Arcade Fire. Le jeu de contraste entre sonorités légères et cette voix caverneuse sortie d'outre-tombe, la montée en puissance portée par les choeurs en font un morceau imposant qui convainc et rappelle que  Mogwai, dans cet album, ne sera jamais vraiment loin. 2.Dust Lane, le titre éponyme, démarre tout en douceur avec ces cordes qui donnent irrésistiblement une teinte mélancolique au morceau. Une voix féminine récite sobrement son texte, on vise la corde sensible tant on perçoit la détresse de Yann Tiersen. Seulement après 2 min 30 le morceau prend une toute autre tournure, la guitare accélère le rythme, les choeurs s'imposent et de nouveau la montée en puissance se fait imparable. Morceau addictif.

3.Dark Stuff prolonge la grâce avec son introduction où le violon se mêle au vent d'Ouessant qui siffle. Les couches de sons se mélangent, les sons indus dignes de l'univers de Gravenhurst apparaissent, le piano et le violon se répondent. Le morceau reste sur le fil aiguisé du post-rock et l'on perçoit à cet instant le paroxysme de la douleur qui étreint Tiersen. Que dire de 4.Palestine? Juste magnifique peut-être, ce nom de Palestine épelé inlassablement comme un besoin impérieux et cette montée en puissance tragique. Plus convaincant que tous les discours politiciens sur le Proche-Orient... 5.Chapter 19 prolonge la tension de l'album avant que 6.Ashes offre enfin la première trouée de soleil dans ce ciel noir ébène. Comme si l'espoir renaissait des cendres, le piano et les choeurs détendent les traits crispés du visage et la mélodie devient rapidement addictive. 7.Till the end va prolonger cette sensation peut-être illusoire d'apaisement dans ce joli contraste entre les sons indus et les choeurs plus lumineux. Le morceau s'arrête puis ce sont les violons et le piano criants de luminosité qui prennent définitivement le pouvoir. 8.Fuck me nous désarme défintivement, la musique douce contrastant avec la crudité trompeuse du titre. Les trois derniers titres de l'opus, après un début d'album très sombre, éclairent et l'on se surprend à souhaiter avec empathie que Yann Tiersen ait vaincu ses démons.  Yann Tiersen aura mené à bien un projet ambitieux, à n'en pas douter il y aura un avant et un après Dust Lane dans sa discographie. Très grand disque à écouter d'urgence.

 

 

Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

colville 26/03/2011 14:21



En fait sache que : généralement (en tout cas pour ce qui est des publications papier type roman, magazine...) quand on a de grand bloc de textes, on préférera une police du type Times ou
Georgia, c'est à dire avec des "empatements", qui aident à former des lignes virtuelles pour la lecture. C'est pourquoi 99% des romans ont ce type de police (à part la V.O de The Curious Incident
of the Dog in the Night Time, mais là ça a une raison "poétique", dirais-je) Si tu ouvres n'importe quel magazine, tu réaliseras qu'ils ont ce type de police pour leur articles, et que par contre
les "drapeaux" ou les petits encadrés sont en police du type arial. Parce que l'inconvénient des empatements, c'est que parfois ça allourdit un peu.


Et donc, pour cette raison, en général, sur le web, on préfère des polices du type arial, sans empatement. D'ailleurs, le "sans" du comic sans ms veut dire "sans empatement". J'aurais tendance
alors à te proposer quelque chose du genre (pas obligatoirement arial, mais de toute façon sur un blog, les choix sont limités). Par exemple, le site des inroc, c'est un genre d'arial (je pense
qu'ils ont assez d'argent par contre pour avoir leur propre police à eux). J'ai remarqué que par contre les blogs qui se veulent littéraires ont eux tendance à utiliser systématiquement les
polices à empatement. Certainement parce que ça fait plus roman. Bon, et donc les polices comme le comic sans, il en existe plusieurs, plus classes, en vérité, qui sont elles plutôt destinées à
lettrer des bd, parce qu'elles fonctionnent bien en petits blocs de texte. On peut, à la limite s'en servir pour un donner un côté dynamique à un titre.


Et maintenant, je vais me taire. Juste, pour terminer, je te file ce lien ci-dessous, c'est le flickr de Vincent Connare (c'est son vrai nom), le créateur de la fameuse police : http://www.flickr.com/photos/vinceconnare/sets/72157623544717199/


Figure-toi qu'il existe des groupes pour bannir à tout jamais cette fichue police ! Je t'invite si tu es curieux à lire l'article wikipédia. Et à aller sur le site de m. Connare, c'est assez
curieux : http://www.connare.com/


Cette fois-ci, je la ferme, pour de bon.



colville 26/03/2011 12:26



tu as grandement raison. Mais j'ai écrit ça très vite. En général, dans la vraie vie, enfin, dans mon vrai travail, je suis beaucoup plus attentif, je relis tout, je corrige, la grammaire les
machins et les autres. Puis aussi les règles typographiques, etc, etc.


Ceci dit, le reste de me mon message, son contenu en tout cas, pour aussi arrogant et ridicule en raison de ma malheureuse orthographe inattentive puisse-t-il paraître, est pour le moins vrai. Je
le jure sur la tête de ma peluche de psykokwak qui me regarde avec ses yeux écarquillés. La bise.



Sylphe 26/03/2011 13:30



Voilà un message qui cette fois m'a pleinement convaincu, c'est toujours plus agréable de voir que la personne a un peu de considération pour son interlocuteur et y met donc les formes ^^ Je vais
donc me permettre de te demander un avis pour la police -car j'avoue que le comic sans ms ne me fatigue pas du tout à la lecture personnellement-: quelles polices te paraissent les plus agréables
pour un blog de ce style? Merci à l'avance de ta réponse. La bise ;)



colville 26/03/2011 12:02



Mec, sérieux, sérieux, change de police. Pour deux raisons :


1) le comic sans ms est une sorte de truc que tous les graphistes du monde s'accorde à détester. Son propre créateur se défend de l'avoir pensé pour qu'elle soit aussi utilisé de partout.
Sérieux, tu veux passer pour un amateur, un incompétent, utilise le comic sans ms.


2) en dehors de ce premier constat, de trop grands blocs de textes, comme sur ton blog, en comic sans ms, c'est illisible.


C'est-à-dire : je suis certain que ça te fait perdre des lecteurs. Pour tout bien et celui du reste du monde, fait quelque chose, merde.



Sylphe 26/03/2011 12:09



Je te remercie de cette remarque. Sur le principe c'est sympa car c'est un conseil, maintenant faudra bosser la forme et l'orthographe parce que finalement quand on te lit on a envie de te dire
que tu devrais maitriser l'expression écrite avant les polices ;) Au plaisir que tu repasses ici lire autre chose que du comic sans ms.