Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 12:29
     Découverts il y a peu par le biais de Myspace, charmé par leur univers musical, je m'étais promis de ne pascover-copie-131.jpg garder pour moi seul cette petite pépite intemporelle. Je viens donc vous parler de B R OAD WAY (jeu sur la typographie surprenant) qui, comme son nom l'indique si clairement, est un groupe issu de la région stéphanoise. Après deux opus qu'en toute franchise je n'ai pas écoutés,  voilà cet EP de 7 titres très denses ( 41 minutes soit la durée d'un LP pour certains groupes...) intitulé Gang Plank. B R OAD WAY a pour cet EP collaboré avec le quatuor de cordes PLI et enregistré au mythique studio Abbey Road.
     Ces quelques petites informations données, il est plus que temps d'appuyer sur play et de se laisser porter par un voyage assez sombre si on se fie à la pochette de l'album digne d'Ez3kiel. 1.Absurdity caractérise d'emblée toutes les facettes du son de cet album. Après deux minutes de cordes discordantes qui font monter l'envie apparaît une voix chaude au phrasé très hip-hop qui nous plonge dans un univers à la Massive Attack. Cependant, cette voix s'éteint assez rapidement pour laisser la place à un refrain plus mélodique accompagné par la beauté des violons. Des cordes de toute beauté, une voix chaude, un goût prononcé pour les montées en puissance, des morceaux à la structure binaire qui après des départs tout en retenue se déploient majestueusement, voilà pour moi la recette de cet opus. 2.Milder Weather offre, quant à lui, un univers très doux et lumineux. Ce morceau d'électronica s'appuie sur une voix très mélodique et un univers instrumental ténu ( à noter les bruits d'enfants en fond qui apparaitront dans plusieurs morceaux et nous rappellent le dernier Mondkopf). Ce morceau prend toute sa valeur sur la fin avec l'univers instrumental qui prend le dessus sur la voix.
     Arrive 3.Gang Plank, le titre éponyme, qui pour moi est de loin le meilleur morceau de l'album. Après quelques crissements qui, pour donner une image bien de saison, s'apparentraient à un moteur peinant à démarrer dans une atmosphère glaciale, le titre monte lentement. L'arrivée de la batterie accélère tout et nous assistons à une superbe montée en puissance. A noter en fond une petite boucle qui me rappelle Prelude de Get Well Soon.
     4. Nobody says anything anymore va chercher davantage du côté d'un son plus expérimental, les violons lancinants et la palette de sons évoquent un univers sonore digne de Sigur Ros. 5. Origamic évite de tomber dans un sentiment empreint de mélancolie nordique avec le retour du phrasé hip-hop qui évoque quelque peu le chant de Ghinzu.
     6. Cunning Tricky Stunts agrandit encore la palette instrumentale avec des sonorités flirtant avec la dub, l'impression qu'un Swayzak aurait volé le dubstep de Burial. 7. Double-deckers referme la boucle tout en douceur, un morceau mélodique faisant clairement écho à 2.Milder Weather.
     Cet EP, à la musique cinématographique, est superbe et offre un univers musical très varié mêlant folk, électronica et hip-hop. Comme diraient les supporters du chaudron " qui c'est les plus forts évidemment c'est B R OAD WAY!". Désolé, c'était facile mais je n'ai pas pu m'en empêcher...




Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires