Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 20:50

 

Gaëtan Roussel, enfin ! Après des mois et des mois d’attente, arrive le premier album solo du leader de Louise Attaque et Tarmac. Leader à quel point ?Ginger-copie-1.jpg

On pouvait se poser la question. Le carton hallucinant du premier Louise Attaque (1997), porté par des J’t’emmène au vent, des Nuits parisiennes et autres Léa, prend tout le monde de court. Phénomène de mode ou réel talent ? Le clou est enfoncé avec Comme on a dit (2000). Puis Louise s’endort et Tarmac s’éveille : L’atelier (2001), tendance Louise acoustique et violoneuse, puis Notre époque (2003), sorte de Louise électro trip-hop. Tarmac entre en hibernation, et Louise renaît pour un incroyable A plus tard crocodile (2005).

Elément commun à ces projets magnétiques : Gaëtan Roussel. Et si tout ce bon son venait du bonhomme ? Jusqu’à ce jour, rien que des hypothèses, issues des coups d’oreille lancés aux créations des autres ex-Louise (Ali Dragon ou Poney Express), créations n’ayant que trop peu touché le grand public malgré d’indéniables qualités.

Et voilà donc Ginger, galette du seul Roussel. N’y allons pas par quatre chemins : ce CD est excellent et Gaëtan Roussel a du talent. Passage en revue des troupes, à commencer par Clap Hands, morceau d’ouverture qui n’a rien à voir avec le titre éponyme de Tom Waits, mais qui a en revanche beaucoup à voir avec le 5/4 de Gorillaz : bonne basse ronflante et bidouillages sonores. C’est ensuite le single du moment Help myself (nous ne faisons que passer), morceau dance électro funk qui fait bouger le corps et la pensée.

La Louise d’A plus tard Crocodile hante Si on comptait les étoiles, Mon nom, Dis-moi encore que tu m’aimes ; Tarmac rôde avec Des questions me reviennent. Gaëtan Roussel est bien là : Inside-Outside, Tokyo, DYWD (Do You Wanna Dance), ou la pop électro rock décomplexée et fière de l’être.

Reste Trouble, avant-dernier morceau enregistré avec la quasi-légende Gordon Gano, membre fondateur des Violent Femmes, groupe référence pour Louise Attaque. Clôture de l’album avec Les belles choses, rêve éveillé à l’écoute duquel on n’en voudra à personne d’avoir les yeux un peu humides. Profitez-en pleinement, jusqu’aux dernières secondes, les oreilles bercées par les boucles hypnotiques.

Album haut en couleurs qui n’a de défaut que sa durée (38 minutes, mais est-ce à proprement parler un défaut ?), Ginger vaut aussi pour les textes-comptines toujours ciselés et pour les collages musicaux de Gaëtan Roussel. Je ne peux que vous inciter à écouter, réécouter, décortiquer cet objet. A ces fins de dissection, une petite visite sur le site officiel (http://www.gaetanroussel.com) vous donnera l'occasion de faire joujou avec les pistes sons comme des grand(e)s . Géniale expérience, toutefois limitée au seul Clap Hands. Gaëtan Roussel, si tu nous lis, please, fais la même chose avec d'autres titres (ou invite nous une heure dans ton studio...) !

Ginger... Tout est dans le titre : Gingembre dans la langue de Shakespeare, mais aussi prénom d'une Louise qui aurait grandi et fricoté avec Gorillaz sur le Tarmac avant d’aller s’éclater en boîte. CQFD.

 

 

 

Raf

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires