Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 11:20

         Après Gossip in the grain en 2008, voici le retour pour son quatrième opus de notre barbu américain cover_crop-copie-12.jpgpréféré qui pour la première fois se met à la production. C'est aussi la première fois que Ray Lamontagne s'entoure d'un groupe, les Pariah Dogs, qui l'accompagne habituellement dans ses concerts.

        Le résultat est sans grande véritable surprise, tant l'homme à la voix chaudement rocailleuse reste fidèle à ses goûts et ceci est bien loin de nous déplaire. Par rapport au dernier album, déjà chroniqué dans ce blog, on peut tout de même percevoir une volonté de fuir encore plus les mirages de la ville ( 2.New York City's killing me) pour revenir aux sources de la campagne profonde américaine. 10 titres pour 45 minutes d'un road-trip musical digne d'Eddie Vedder, l'auteur de la BO d'Into the Wild. Passé un essai blues-rock à l'intro traînant légèrement en longueur (1.Repo Man), Ray Lamontagne s'empresse de réveiller les fantômes d'une folk tout en douceur, comme dans 5.Are we really through qui n'est pas sans évoquer un Ben Harper entouré de ses Innocent Criminals.    

         Après une première partie folk, la seconde met, quant à elle, davantage à l'honneur la country-folk. L'harmonica, notamment omniprésent sur l'excellent 9.Like Rock'n Roll and radio, tend à réchauffer encore plus s'il en est l'atmosphère de cet opus.

     Un album qui réjouira les passionnés de folk mâtinée de country (Raf against the machine fonce dessus) à n'en pas douter.

 

Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires