Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:07

         J'ai déjà parlé dans ce blog de mon attachement pour Ghinzu qui se présente comme une desBlog-copie-16.png locomotives-phares du rock belge mais j'avoue ne m'être jamais vraiment penché sur le groupe qui a véritablement écrit les lettres de noblesse du rock chez nos voisins frontaliers, à savoir la formation de Tom Barman dEUS. Depuis 1991 et déjà 6 albums dont le dernier Vantage Point en 2008, dEUS exporte un rock de qualité, très incisif qui a quelquefois su charmer mes oreilles. En septembre, le 7ème opus intitulé Keep you close est sorti et depuis il ne cesse de tourner régulièrement sur ma platine. L'occasion fait le larron comme dirait tout spécialiste linguistique en expressions désuètes, alors suivez moi pour explorer la dernière pépite du plat pays.

      Première constatation, dEUS a choisi une formule condensée pour cet opus, avec seulement 9 titres et une quarantaine de minutes de haut vol. Pas forcément la carte de la quantité mais cependant réellement la formule de la qualité. Le titre éponyme 1.Keep you close ouvre tout en douceur l'album, avec ses cordes et son vibraphone. Une lente montée portée par la voix apaisée de Tom, les cordes donnent une véritable majestuosité au morceau qui s'insinue en nous langoureusement tout en nuances et sobriété. L'atmosphère semble être à la sérénité même si 2.The Final Blast nage en eaux plus troubles dans la foulée. Arrive le premier sommet de l'album avec l'excellent 3.Dark sets in, morceau tout en tension qui explose avec son refrain addictif porté par les choeurs. Ce genre de montée en puissance qui désarme totalement, la recette qui fait mouche à tous les coups. L'énergie dévastatrice suinte par tous les pores du morceau qui s'impose comme un beau moment de bravoure comme je les aime. 4.Twice we survive et son ambiance feutrée vient baisser le rythme cardiaque, même si les refrains plus âpres injectent régulièrement la tension sous-jacente toujours présente dans les morceaux de Keep you close.

       Nouveau sommet de l'opus avec le très bon 5.Ghosts. Petite ritournelle au piano, flow percutant, refrain addictif qui monte inlassablement et me rappelle sur la fin l'atmosphère des successeurs  Ghinzu par sa touche plus électro-rock. 6.Constant now offre ensuite une atmosphère plus lumineuse, plus pop oserais-je dire, et ne laisse pas vraiment un souvenir impérissable car il manque à ce morceau une tension palpable. La voix grave de Tom Barman, digne d'Iggy Pop, nous embarque alors avec la sublime ballade 7.The End of romance qui rappelle la majestuosité de 1.Keep you close. 8. Second nature et 9.Easy viennent joliment refermer la boucle, avec une préférence pour l'atmosphère complexe et vénéneuse de Easy. dEUS signe avec ce Keep you close un album dense qui figurera dans les meilleurs albums rock de 2011, tout simplement.

 

Morceaux préférés:     3.Dark sets in

                                   5.Ghosts

                                   1.Keep you close

                                    9.Easy

 

 

 

 

Note  :   8   /    10

 

Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires