Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 11:28

       Des nouvelles de Reims et de sa pléthore d'artistes avec Pierre-Alexandre Busson alias Yuksek ( quBlog-copie-6.pngi signifie haut en turc pour nos amis étymologistes) qui sort son deuxième opus intitulé Living on the edge of time après Away from the sea en 2009 et une quantité affolante de remixes. Vous avez forcément, peut-être sans le savoir, écouté des titres de l'opus précédent comme Tonight, Extraball (feat. Amanda Blank) ou encore So far away from the sea avec les amis de The Bewitched Hands. Un album électro de qualité que l'on sentait déjà fortement attiré par la force d'attraction de la pop. Avec Living on the edge of time, le virage pop est très clairement pris et on se retrouve face à une électro-pop très fraiche s'appuyant sur des mélodies imparables. Le plaisir instantané, s'il va permettre à Yuksek de toucher un plus large public, a cependant son revers de la médaille avec cette impression de se trouver face à un album trop lisse qui manque de diversité.  Revue d'effectifs...

     1.Always on the run tape fort d'entrée avec ses claviers omniprésents et ses rythmiques qui m'évoquent du Justice ayant pris en intraveineuse une bonne dose de pop (DANCE?). Le premier constat c'est que Yuksek a bien progressé au chant et se montre globalement convaincant tout au long de l'album. 2.White Keys s'offre dans la foulée un son électronique plus saturé et recherché mais qui ne s'avère finalement qu'un artifice pour mettre en valeur les choeurs enfantins. 3.Off the wall s'impose par la suite comme le titre pop de l'album, celui qui sent bon le sable chaud et la crême solaire. Le genre de titre que l'on vous passe et où le "Tabernacle!" (on partira tous du principe que le lecteur a du sang québécois en lui) explose lorsque l'on vous assure avec aplomb que c'est bien Yuksek qui a commis ce superbe attentat. 4.On a train continue dans la catégorie " Et ouais moi je sais pondre du refrain électro-pop de qualité", la rythmique électro-pop est aussi simple qu'addictive.

      Un 5. Say a word plus électro, un 6. To see you smile qui sait rendre l'atmosphère plus paisible amènent avec douceur un des autres titres-phare de l'album 7.The Edge, petite épopée électro-pop à la construction plus recherchée. 8.Fireworks réveille les talents de remixeur de Yuksek, l'univers est plus sombre et plus électro et rappelle les atmosphères de Justice ou encore Birdy Nam Nam.  Sans conteste le titre le plus électro de l'opus. Un 9.Miracle avec peu de réverb et une structure ardue à souhait, un 10. You should talk électro (après Say a word le message semble bien passé) sans surprise malgré sa rythmique uptempo et un 11.Dead or alive sans grand relief confirment que la sensation de monotonie finit peu à peu par prendre le dessus.

       En définitive je ne reprocherai pas du tout à Yuksek d'avoir réalisé un album électro-pop car il a un talent certain pour les mélodies, je reprocherai juste à cet opus un relatif manque de diversité et d'originalité.

 

Morceaux préférés:  1.Always on the run

                                7.The Edge

                                3.Off the wall

                                8.Fireworks

 

 

Note   7  .  5    /   10
Sylphe


Partager cet article

Repost 0

commentaires