Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 11:03

        En ce mois de juillet qui ressemble fortement aux vacances automnales de la Toussaint il me prend des enviesBlog-copie-7.png irrépressibles de m'allumer un bon feu en narguant cette pluie perpétuelle que j'évite en restant tranquillement au chaud chez moi. Le seul problème c'est que je n'ai pas de cheminée et ça on a beau le tourner dans tous les sens ça reste quand même fort préjudiciable pour mon rêve... Du coup j'ai trouvé la parade dernièrement en m'écoutant un album de soul/dubstep Mirrorwritting hanté par la voix ô combien chaude et rassurante de Jamie Woon. Le garçon est londonien, peut faire penser à une version plus soul de James Blake et s'est fait précédemment connaître pour Wayfaring Stranger en 2007 dont Burial avait fait un superbe remix. Arrive donc 4 ans plus tard ce premier opus tant attendu dont je vais tenter d'esquisser un bref aperçu pour titiller vos papilles auditives.

       L'album part très fort avec l'excellent 1.Night Air qui par son univers électro/dubstep sonne comme du James Blake. Cependant, il faut y rajouter la touche soul qui suinte par tous les pores à travers la superbe voix de Jamie Woon. Ce titre à mon sens résume parfaitement la teneur de Mirrorwritting qui oscille perpétuellement entre univers instrumental électro/dubstep et une voix soul/R'n'b. L'alliance est juste sublime et s'affirme comme la clé du succès de cet opus. 2.Street continue dans la même veine même si la voix se montre plus omniprésente pour un titre résolument soul, malgré la douceur des sonorités électroniques en fond. 3.Lady Luck joue quant à lui pleinement la carte R'n'b et Jamie Woon sonne comme du Craig David de la grande époque (et ouais sur Five-Minutes on cite même du Craig David! Amazing!). Un morceau taillé pour le grand public, morceau de qualité qui ne reflète cependant pas vraiment l'atmosphère de l'album, plus en nuances et contrastes. Un 4.Shoulda plus dubstep amène en douceur l'excellent 5.Middle qui brille par sa rythmique plus funk qui en fait un de mes titres préférés de l'opus. Un 6.Spirits plus intemporel avec ses choeurs en fond et la prédominance des drums en fond, un 7.Echoes qui ne fait pas forcément longtemps écho en moi, un 8.Spiral qui porte bien son nom avec sa structure spiralaire et arrive l'excellent 9.TMRW qui se montre plus percutant. Un 10. Secondbreath en guise d'intermède (47 secondes), un 11.Gravity empreint de douceur et un 12.Waterfront qui referme sobrement cet halo de chaleur soul, voilà Jamie Woon vient en toute simplicité de nous donner une bien belle leçon de soul dubstep. Autrement moins cérébral et plus sensuel que son comparse James Blake.

 

Titres préférés:        1.Night Air

                              5.Middle

                              9.TMRW

                              3.Lady Luck

 

 

Note    8   /     10
Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires