Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 20:06
       Après le dernier Hot Chip, il faut croire que mon mot d'ordre actuel est de m'intéresser aux albums dontcover-copie-137.jpg les pochettes sont assez hideuses avec ce deuxième album des américains de Yeasayer. Après un très remarqué  All Hours Cymbals de Yeasayer (2007) qui définissait un son très original à base de folk expérimental et de world-music pour schématiser, la bande à Chris Keating a choisi de se renouveler en sortant les synthés pour viser un son plus synth-pop qui réveille en nous les souvenirs des années 80. Très clairement, une évolution s'inscrivant parfaitement dans l'univers musical actuel qui allie expérimentations pyschédéliques ( Animal Collective et ses disciples) et pop électronique communicative ( MGMT). J'avais apprécié le premier album pour l'originalité du son proposé, cette nouvelle volonté de suivre les tendances va -t-elle tout autant me séduire?
       L'introduction 1.The Children me séduit d'emblée et je dois regarder plusieurs fois si je ne me suis pas trompé d'album tant le son est à dix mille lieues du premier opus. L'univers instrumental s'appuie sur des mécanismes avec une volonté bruitiste affirmée, la voix voccodée surprend et l'ensemble s'impose comme un joli trip futuriste. On est bien loin de la sobriété instrumentale de  la folk quand 2.Ambling Alp et la voix toujours aussi fraîche de Chris Keating vient nous rassurer. Les choeurs et les percussions sont toujours présents comme on le voit avec l'assez bon 3.Madder Red. 4. I Remember vient clore cette parenthèse de 3 titres plus en adéquation avec l'idée qu'on se faisait du son de Yeasayer. Un I Remember bien facile soit dit en passant tant les sonorités psychés et la reverbe sonnent Animal Collective.
      Paradoxalement, de ces 4 premiers titres je ne retiens que l'originalité de The Children tant je trouve le reste très attendu. 5.ONE réveille alors mon intérêt vacillant, un superbe morceau d'électro-pop totalement destructuré qui part dans tous les sens et nous rappelle Hot Chip. 6.Love me girl s'enchaîne avec brio de par son intro mystérieuse tout en synthés.Tout à la fois pop (MGMT), froidement électro (New Order) et terriblement urbain (Rnbiste?lol), ce morceau est un joli melting-pot d'influences.
      Malheureusement, l'album vient déjà de toucher les sommets pour moi. Toute la suite me laisse de marbre. 7.Rome est horriblement répétititf et musicalement bien limité, 8.Strange Reunions s'assimile presque à un intermède, 9. Mondegreen me touche un peu plus avec des sonorités plus rock dignes de TV on the Radio quand 10.Grizelda finit l'album en simplicité. Ce morceau aurait mérité de figurer dans All Hour Cymbals et ne nous fait que plus regretter le premier opus.
       Album bien dur à définir, je n'arrive pas à me retirer de la tête que Yeasayer a succombé aux sirènes de la facilité hype. Certes le talent est toujours présent mais l'ensemble manque de personnalité. Certains diront que Yeasayer a trouvé son son, moi je trouve qu'ils se sont juste quelque peu écartés de leur quête musicale.





Sylphe
      

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cleo 07/03/2010 15:37


Pareil que Benjamin F.
Un très bon album dans mes oreilles.
Un excellent son.


Sylphe 07/03/2010 18:38


Il faut juste croire que ce son m'a moins parlé mais je reconnais sans problème que ça peut plaire ;)


Benjamin F 04/03/2010 10:55


Définitivement dans la catégorie de ceux qui pensent qu'ils ont trouvé un son :)


Sylphe 04/03/2010 10:56


On verra qui de nous deux a raison au prochain album ;)