Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 13:21
       Aujourd'hui une petit découverte signée sur le label légendaire Ninja Tune avec le 6ème album descover-copie-139 norvégiens de Jaga Jazzist. La bande menée par les frères Horntveth m'était jusqu'alors inconnue et c'est en victime en tout point innocente que fébrilement j'ai appuyé sur le bouton play pour découvrir ce groupe nordique. Connaissant mon intérêt pour les formations de nos pays du Nord, je partais disons avec un a priori légèrement positif.
      Les premières écoutes me laissent un goût de surprise mêlé à la perplexité face à la structure relativement complexe des morceaux. Instrumentalement, le piano, les cuivres, la batterie, le saxo et j'en passe cohabitent avec les sons synthétiques. La première impression se résumerait en cette phrase : " Humm quel mic-mac musical, ils n'ont pas réussi à faire des choix donc ils ont tout mis".
Cependant, le lecteur intelligent que tu es (une petite flatterie de temps en temps) a bien compris que je ne me suis pas arrété aux premières impressions si j'en parle ici. En effet, après m'être appréhendé patiemment l'album, je dois reconnaître que sa diversité de genres me séduit et fait de cet opus un objet assez inclassable dans le panorama musical actuel. On navigue entre électronica, jazz-rock et post-rock assez naturellement.
     Après une ouverture de 23 secondes, 2.One-armed bandit, le titre éponyme, me plonge d'emblée dans une étrange BO de western. Un rythme assez prenant et un morceau qui se métamorphose littéralement, laissant peu à peu les instruments accueillir une mélodie plus électro. Un morceau qui résume assez bien cette notion de débauche instrumentale. 3. Bananfluer Overalt s'avère en comparaison plus classique dans sa construction , de plus il sonne davantage jazz-rock, ce qui le rend à mes oreilles moins envoûtant.
   4.V.Spektral commence tout en douceur, porté par des notes de piano cristallines. On sent poindre le morceau d'electronica quand un beat qui me fait penser à Gossip et une batterie entre autres viennent donner une tournure différente au morceau. Les sonorités futuristes sur la fin embellissent ce morceau qui s'affirme comme un très beau hit de post-rock.
   5.Toccata part sur le même principe, porté par la mélodie obsédante du piano, ce qui me rappelle très clairement les expérimentations d'Aufgang. Bien qu'accompagné au fur et à mesure par les cuivres, ce morceau est un superbe exemple de simplicité et de dépouillement.
   Après un 6.Prognissekongen qui me laisse de marbre, 7. Book of glass et 8. Music!Dance!Drama mélangent jazz et electronica. Des boucles electros qui me font penser au Air du début, le Air de Virgin Suicides. Un résultat qui n'est pas dénué de saveurs quand surgissent les beats et les guitares électriques de 9.Touch of evil. Ce morceau incisif clôt magistralement l'album.
    Un album que je vous conseille fortement, instrumentalement beaucoup plus rigoureusement construit qu'il n'en a l'air aux premières écoutes.




Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DansLeSon 21/03/2010 17:09


Très bon article. Je vous invite à venir lire le mien sur mon blog.
[url=http://dansleson.blogspot.com/2010/03/le-nu-jazz-venu-du-nord-jaga-jazzist.html#more]Mon blog[/url]

Continuez comme ça, votre blog déchire.


Sylphe 21/03/2010 18:26


Merci pour ces encouragements! J'invite en effet tous les lecteurs à aller jeter un coup d'oeil sur le blog dansleson qui vaut vraiment le coup ;)