Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 08:58

       Wire, voilà un monstre sacré de l'Angleterre à l'origine du post-punk avec sa trilogie Pink Flag (1977),cover_crop-copie-31.jpg Chairs Missing (1978) et 154 (1979) qui revient nous proposer après Object 47 en 2008 son onzième album Red Barked Tree. Le groupe, à géométrie variable depuis sa création et ses multiples interruptions de carrière, se retrouve dans son expression la plus basique avec Colin Newman au chant et à la guitare, Graham Lewis à la basse et Robert Gotobed-Grey à la batterie. Autant être franc, pour que mon article ne choque pas les puristes et les fans de la première heure, je ne suis pas connaisseur de Wire et me suis juste contenté d'écouter la trilogie pour me faire une idée du son originel des Anglais. Du coup, c'est dans la peau de l'auditeur tout ce qu'il y a de plus innocent qu'il faut m'imaginer pour la rédaction de cet article.

       Avant de m'intéresser plus précisément à quelques titres, il faut de suite préciser que cet album  de 11 titres pour moins de 40 minutes est une bien belle pépite de rock à la production léchée qui se caractérise par la part belle faite aux mélodies. Le genre d'album intemporel qui réveille les années 70 tout en paraissant particulièrement moderne.

     D'entrée 1.Please take s'impose peut-être comme mon titre favori. La nonchalance de Colin Newman au chant, la sobriété du rythme épuré, les accélérations maîtrisées du refrain addictif. Une vraie pépite de simplicité. Après un 2.Now was à la rythmique effrénée et un 3.Adapt qui surprend par ses sonorités atmosphériques, 4.Two minutes rappelle que Wire est avant tout un groupe punk.  Un superbe morceau avec un son très lourd et le phrasé incisif de Colin qui n'est pas sans évoquer Mike Skinner ou Eddie Argos (Art Brut). 5.Clay offre une accalmie relative avant que la guitare de Gotobed entre en jeu, 6.Bad Worn Thing est un des morceaux les plus aboutis avec son atmosphère mélancolique que n'aurait pas reniée Bloc Party- la similitude du chant entre Colin Newman et Kele est quelquefois bluffante. Une nouvelle vague de nostalgie punk avec 7.Moreover, deux morceaux incisifs de rock avec 8.Flat ten et l'excellent 9.Smash qui se caractérisent par leurs mélodies percutantes. Un 10.Down to this plus contemplatif et volontiers désenchanté et le titre éponyme 11.Red Barked Tree qui se tourne discrètement vers la pop. En 40 minutes les anciens de Wire viennent tout simplement de nous donner une belle leçon de maîtrise et ce Red Barked Tree s'impose comme un des albums majeurs de ce début d'année 2011.

 

Morceaux préférés: 1.Please Take

                               9.Smash

                               4.Two minutes

                               6.Bad Worn Thing

 

 

 

Note    8   /  10
Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires