Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:34

         Il n'y a presque plus à présenter les allemands de The Notwist tant leur carrière entamée dans les années 90 est déjà The.Notwist.Close.To.The.Glassd'une très grande qualité. Après des débuts entre punk et métal, ils se sont tournés vers une pop soyeuse teintée d'electronica qui explosera aux yeux de la scène indé avec l'excellent Neon Golden en 2002. The Devil, You+Me  en 2008 demeure dans la même veine et, six ans plus tard ils nous reviennent avec leur très attendu septième opus Close To The Glass. Il faut avouer qu'attendre six ans c'est long mais certains membres ont des side- projects de qualité qui nous aident à tenir le coup, je pense au chanteur Markus Acher qui fait par exemple partie de Lali Puna ou le bassiste Micha Acher qui oeurvre (oeuvrait? car nous n'avons plus de nouvelles depuis 2007) avec Ms. John Soda. Trêve de bavardages et savourons ensemble ce nouveau très bon cru teuton.

           Signals, le morceau d'ouverture, part sur une ambiance très électronique avec ses claviers avant que la voix toujours aussi séduisante de Markus Acher ( imaginez Thom Yorke qui serait né allemand et parlerait anglais) ne vienne donner une teinte mélancolique au titre. Pour une fois, la voix reste au second plan, dominée par la palette de sons électroniques qui donnent un aspect bricolage (Amon Tobin si tu nous entends) assez surprenant. Close To The Glass, ses drums électros et sa rythmique uptempo, possède ensuite un univers angoissant qui me plaît assez et qui pourrait évoquer les suédois de The Knife. Première rupture de l'album avec Kong, single dont j'avais déjà parlé ici, qui est un superbe morceau rock au pouvoir mélodique imparable. Ca part comme du Strokes, ça finit avec des violons et une ambiance électronique digne de Radiohead.  Désolé pour le name-dropping mais ceci ne fait que confirmer que c'est un des meilleurs titres de ce début d'année 2014.

       Into Another Tune revient à une ambiance plus électronique avec une boucle obsédante et une instrumentation très riche qui rappelle avec plaisir AMOK d'Atoms for Peace. Ce début d'album s'avère résolument électronique et ce n'est pas pour me déplaire, loin de là. Casino, morceau pop épuré porté par une guitare sèche, revient dans des territoires plus connus avant From One Wrong Place To The Next qui continue de creuser le sillon électronique avec brio.  7 -Hour -Drive clot le deuxième mouvement de l'album dans une ambiance plus rock, digne de My Bloody Valentine. Solide mais pas forcément ce qui me séduit le plus chez The Notwist.

          Un intermède de moins d'une minute avec The Fifth Quarter of The Globe et Run Run Run vient nous cueillir tant l'émotion de la voix se marie parfaitement à l'univers électronique.Du vrai travail d'orfèvre. Un Steppin'In tout en sobriété et douceur pop de la même veine que Casino avant le dernier très grand morceau de l'album, l'instrumental Lineri. Presque 9 minutes d'une odyssée qui n'est pas sans évoquer Boards of Canada. They Follow Me clot tout en mélancolie un superbe album qui, dans la droite lignée d'Atoms For Peace, donne ses lettres de noblesse à une poptronica parfaitement maîtrisée. The Notwist demeure une valeur sûre dans le paysage musical actuel et je ne dirai plus qu'un mot "Wunderbar".

 

Morceaux préférés: 3. Kong

                                      9. Run Run Run

                                      4. Into Another Tune

                                      11. Lineri

 

 

 

 

 

Note :  9  /  10

 

Sylphe

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylphe - dans Reviews
commenter cet article

commentaires