Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 18:00
      Voilà pour moi le dernier album de 2009 dont j'ai l'intention de parler avant d'attaquer les premières cover-copie-133.jpgpépites de 2010 (Beach House, Get Well Soon...). Il faut malheureusement faire quelques sacrifices et laisser de beaux albums de côté (Biolay, Danton Eeprom entre autres) par manque de temps tout simplement.
      Dayve Hawk, américain originaire de New Jersey, se cache derrière Memory Tapes. Après deux groupes Memory Cassette et Weird Tapes, Dayve a décidé de scinder les deux styles (pop et electro plus expérimentale) pour créer ce groupe.
      Dès 1.Swimming Field, on se trouve embarqué dans un joli morceau de dream-pop. Une voix douce, des sons clairs et légers, une ambiance éthérée toute en poésie, des synthés qui enveloppent l'ensemble. Nous ne descendrons désormais plus de ce petit nuage où nous emporte ce titre.
    2.Bicycle, pour moi le meilleur titre de l'album, offre quant à lui un morceau plus pop. Porté par une ligne de basse plus entrainante et surtout par de superbes choeurs après un peu plus de 3 minutes, le morceau est très dense instrumentalement et le sens de la mélodie  précis. Après un 3.Green Knight qui persiste dans cette voie pop en faisant la part belle à la guitare et à un piano tout en légèreté, 4.Pink Stones vient explorer la dernière piste principale de l'album qui vient effleurer les contours de la chill-out. Morceau purement instrumental et très contemplatif.
    5.Stop Talking s'inscrit lui aussi comme un des meilleurs titres de l'album. Un gros beat soutenu en fond, la qualité du refrain n'est pas sans nous rappeler Phoenix. Je retiendrai pour finir cette brève chronique (j'ai toujours un mal fou pour écrire sur ce genre de style musical que j'apprécie pourtant fort) le superbe 7. Plain Material qui séduit avec sa batterie, son rythme soutenu et ses surprenants samples de voix d'enfants.
    Avec Seek Magic, on savoure un joli moment de grâce et, s'il n'a pas encore trouvé la magie, il est clair que par cet album Dayve Hawk a réussi par instants à la saisir avant qu'elle ne s'échappe de nouveau.




Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires