Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:29
        Il est des découvertes musicales prépondérantes qui suscitent des retours en arrière inattendus, tel est le cas d'Anomie Belle, découverte par le biais de Myspace. Derrière ce nom bien francophone (l'anomie est l'absence d'organisation, la disparition des valeurs communes à un groupe - c'était la minute culturelle du jour lol) se cache en réalité une artiste américaine basée à Seattle, Toby Campbell. Après une carrière de violoniste classique qui l'a faite beaucoup voyager ( Buenos Aires, New York, Londres, Amsterdam, Madrid, Glasgow), notre native de Portland a décidé de s'installer à Seattle en 2006 pour se vouer toute entière à son projet Anomie Belle. Son univers baigné d'instrumentation classique et de rythme down-tempo lui a vite permis de tourner avec des groupes comme The Album Leaf ou encore le bad boy de Bristol Tricky.
      Cette frêle esquisse dressée, il convient de s'intéresser à l'essentiel et à ce qui fait le charme envoûtant de ce premier album Sleeping Patterns (qui possède une pochette digne de l'univers de Aimée Mann ou de Boards of Canada).  Dès la première écoute , je me retrouve plongé dans les méandres tortueux de la vague trip-hop et la nostalgie des Morcheeba, Portishead se rappelle à mon souvenir. Cependant, il m'est difficile de l'expliquer mais cette musique n'a rien de désuet et me paraît bien au contraire très moderne, ce qui s'explique sûrement par les textes très ancrés dans l'actualité et reflétant une véritable conscience sociale. En une expression le charme de cet album réside dans cette impression d'intemporalité qui en découle.
       La recette musicale est évidente de simplicité. La voix chaude et sensuelle de Toby Campbell, capable néanmoins de taquiner les aigus comme dans 4.John g public, porte les titres et sait s'accompagner dans certains titres comme 11.Amy Song de la voix d'Anna-Lyne Williams. Ajoutons-y des rythmes down-tempo lancinants, la culture classique (piano et surtout violons) et des samples de qualité et l'on obtient ce petit bijou contemplatif.
     Hormis 10.Dox Amsterdam, morceau instrumental soul-jazz, la ligne directrice de l'album est très claire et la volonté de nous faire voyager réelle. L'album de 11 titres est très homogène, même si je dois reconnaître une préférence pour les titres de la première partie. Petit aperçu avec 5 titres que j'apprécie tout particulièrement:
1.Down, superbe morceau d'ouverture très représentatif du son Anomie Belle. Univers instrumental très dense pour accompagner la voix chaude.
3.American View et son rythme plus complexe qui me fait penser à Morcheeba.
4.John g public, morceau mélancolique où l'orchestration classique prédomine. Un piano, des violons et le rythme down-tempo: impression de voir le morceau se construire sous nos yeux.
5.Cascade, morceau plus énigmatique qui nage entre Schuller et la BO de Virgin Suicides.
7.Bedtime Stories et son profil de single incontestable.

    En cet automne rien ne vaut une parenthèse enchantée comme ce Sleeping Patterns!




En cadeau un morceau live avec Mr Lif (revival Tricky -Martina Topley-Bird musicalement?). Attention le son est de qualité médiocre.. dommage.


Sylphe

Partager cet article

Repost 0

commentaires