Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 20:45

    Un peu de douceur électro ce soir avec l'orfèvre Jon Hopkins et un extrait de son quatrième opus sorti en 2013 Immunity. La voix de Lulu James se marie parfaitement à cet univers particulièrement pointilliste. Du bien bel ouvrage!

Artiste: Jon Jopkins

Album: Immunity

Label: Domino Records

Année: 2013

 

Sylphe

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:14

     Une découverte totale ce matin avec A Lucky Pilot, projet du français Bruno De Bona exilé sur Londres. Son premier album Obtuse sorti en mars est une belle odyssée contemplative où la douceur prime. Le titre Into est assez représentatif de cet opus, porté par une guitare hypnotique qui colle parfaitement à une ambiance éthérée digne de Radiohead.

     On en saura bientôt plus sur A Lucky Pilot qui aura la chance d'être aux commandes de la prochaine interview. En attendant bon vol en écoutant Obtuse.

Artiste: A Lucky Pilot

Album: Obtuse

Label: A Lucky Pilot

Année: 2014

 

Sylphe

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 21:09
Review n°7: Tremors de SOHN

Artiste: SOHN

Album: Tremors

Label: 4AD

Année: 2014

      Christopher Taylor, alias SOHN, est un londonien exilé depuis 2010 à Vienne qui vient tout juste de sortir son premier opus Tremors sur le célèbre label 4AD (Beirut, Cocteau Twins, Bon Iver, Deerhunter, Pixies, TV on the radio et j'en passe...). La famille musicale de l'anglais est assez évidente et donnera à certains l'impression qu'il n'y a rien de véritablement novateur dans cette musique, prenez le mélange r'n'b / électro de How To Dress Well, la suavité électro de James Blake, la sensualité de Blood Orange ou Fink et ce je ne sais quoi qui fait les grands albums (Alt-J) et vous obtenez une première idée assez significative de SOHN. Un SOHN qu'il serait en tout cas particulièrement maladroit de résumer à ce name-dropping qui ne sert qu'à donner une première esquisse du suc de Tremors.

      Tempest et sa voix auto-tunée en boucle joue sur le contraste avec la voix de falsetto de SOHN qui est pour beaucoup dans la grâce mélancolique qui émane de Tremors, les drums d'une électro un brin discordante se marient parfaitement à cette voix fragile pour un morceau d'ouverture parfaitement à l'image de l'album. The Wheel et ses choeurs bidouillés m'évoque Alt-J avant la sucrerie plus pop et presque plus dansante d'Artifice qui sonne comme le dernier projet de Devoné Hynes. Pas forcément la direction qui me touche le plus de la part de SOHN. Bloodflows privilégie de nouveau des sonorités plus électros où l'ambient cède sa place à une très belle montée électro finale qui n'est pas sans surprendre.

      Un Ransom Notes plus mystérieux et dépouillé, tel une incantation face aux étendues désertiques et glaciales de la pochette, qui ne cesse de me toucher davantage au fil des écoutes, un Paralysed tout en souffrance contenue à travers ce piano fragile, le coeur de l'album semble tomber dans un pathos parfaitement maîtrisé. Fool vient alors briser ce climat avec des synthés plus âpres qui martellent le morceau et semblent vouloir entamer une voix toujours aussi belle, en vain... Les percus caraibéennes de Lights qui lui donneraient presque des allures house prouvent la richesse des univers de Tremors avant que Veto ne nous replonge dans les inspirations plus pop de Blood Orange.

       L'album finit sur deux très bons morceaux, un Lessons tiraillé entre rythmique house et envolées lyriques et le morceau éponyme de l'album, savant dosage de pop mélancolique. Ce premier album de SOHN s'impose comme un des plus beaux moments de ce début d'année 2014, sans conteste.

 

Morceaux préférés:  5. Ransom Notes

                                   10. Lessons

                                   1. Tempest

                                   7. Fool

 

Note:  8   /    10

 

Sylphe

Repost 0
Published by Sylphe - dans Reviews
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 18:15

    Le 12 mai prochain, Archive sortira son dixième opus intitulé Axiom qui sera un projet très ambitieux car un court-métrage de 40 minutes accompagnera la sortie de l'album. Voici Distorted Angels, le premier chapitre du film qui brille par sa beauté et ses cordes. Un morceau d'une sobriété désarmante que le noir et blanc du clip met parfaitement en valeur.

Artiste: Archive

Album: Axiom

Label: Dangervisit

Année: 2014

 

Sylphe

Repost 0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 08:56

    Chet Faker (hommage très original à Chet Baker) est un musicien australien qui confirme que les barbus sont très à la mode en ce moment - je pense ici à Todd Terje et  son premier album It's Album Time dont on devrait sûrement parler ici.  Il vient de sortir son premier album Built on Glass, savant dosage de soul/jazz et d'électro dont se dégage une coolitude assumée. Imaginez un mariage hybride entre James Blake et Jamie Woon et vous obtenez la grâce de Chet Faker. Le single Talk Is Cheap, illustré par un superbe clip symbolisant l'aspect cyclique du temps, démontre toute la richesse de la voix du crooner australien au milieu d'une atmosphère downtempo apaisée.

Artiste: Chet Faker

Album: Built on Glass

Label: Future Classic

Année: 2014

 

Sylphe

Repost 0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 20:12
Five Reasons #5: ThirtyTwo de Reverend And The Makers

Artiste: Reverend And The Makers

Album: ThirtyTwo

Label: Cooking Vinyl

Année: 2014

    Jon McClure et ses compères anglais, alias Reverend And The Makers, ont sorti fin février leur quatrième album ThirtyTwo (l'âge de Jon) en 7 ans depuis le très bon The State of Things en 2007. Voici cinq raisons pour écouter le nouveau prêche du révérend:

1. Un album aussi bref qu'intense ( 11 titres pour 34 minutes) qui s'appréhende très facilement. Ici, pas d'introduction languissante mais plutôt des titres qui s'imposent de manière frontale, à base de refrains assez faciles ( pas tous bien sentis, je pense ici au refrain de Nostalgia...).

2. Des tubes taillés pour le dance-floor comme l'électrisant Detonator ou I Spy et sa rythmique house.

3. Des morceaux uptempo résolument pop qui sonnent bien anglais et nous rappellent Franz Ferdinand ou Arctic Monkeys comme The Devil's Radio. Impossible de faire mieux, dans cette veine, que The Only One et son refrain addictif.

4. Une voix et une ambiance un brin plus funk qui m'évoquent TV on The Radio sur le milieu de l'album avec Happy Song, Time et surtout l'excellent Different Trains.

5. Un morceau final Your Girl plus noisy qui ressemble à un hymne  voilé à Prodigy, histoire de montrer que l'album n'est pas aussi lisse qu'il n'y paraît.

 

Morceaux préférés:  10. The Only One

                                    6. Different Trains

                                    1. Detonator

                                    3. The Devil's Radio

Note :  7   /  10

 

Sylphe

Repost 0
Published by Sylphe - dans Five Reasons
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 18:09

L'album Slumber s'étant imposé comme une des plus belles découvertes de ce début d'année 2014, j'avais l'envie d'en connaître plus sur Clemens Engert. Voilà qui est fait pour mon plus grand plaisir et, j'espère, le vôtre...

 

1/ Bonjour, peux-tu tout d’abord te présenter?

 J’ai commencé Alien Hand Syndrome en tant que projet solo fin 2007 après être revenu d’une cure de désintoxication de 6 semaines pour l’alcool . Quand j’ai arrêté de boire, toute ma créativité est soudainement revenue. Les deux premiers EP sont sortis tous les deux en 2009, le premier album The Sincere And The Cryptic en 2011. L’année dernière, mon deuxième album Slumber a suivi.

 

2/ D’où vient ce nom de groupe?

 En fait, il existe réellement une maladie neurologique appelée Alien Hand Syndrome – qui apparaît certaines fois après des attaques – où le patient perd le contrôle de ses mains ou jambes. J’ai choisi ce nom parce que j’essaye de transférer ce phénomène sur un plan mental. Chacun connaît une part de lui-même (peurs, pensées noires, dépression…) qu’il est incapable de contrôler –je peux affirmer ceci pour moi car il y a beaucoup de choses enfouies en moi que je suis incapable de contrôler. J’utilise ma musique comme un outil pour me débarrasser de toutes ces angoisses qui m’effraient ou m’entravent, ma musique m’aide à gérer mon propre Alien Hand Syndrome pour ainsi dire.

 

           

3/ Comment définirais-tu ta musique?

 Ce n’est sûrement pas simple d’attribuer un genre musique distinct à AHS. Presque tout est possible – des passages avec des sons plus âpres jusqu’à des morceaux très calmes avec piano et violoncelle. Je pense tout de même que toutes mes chansons ont une atmosphère vraiment noire et sensible. C’est probablement la thématique centrale.

 

4/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes aimes-tu?

     Je suis un vrai enfant des années 90, donc je pense que la musique de cette décennie m’a le plus inspiré – tout particulièrement des groupes comme Nirvana et Radiohead. J’ai toujours été fasciné par le degré d’intensité et d’émotion que ces deux groupes étaient capables de transmettre à leur public. Récemment j’ai beaucoup écouté les Beatles – certains de leurs albums ont eu une véritable influence sur mon nouvel album Slumber , bien que cela ne soit pas très flagrant. Et bien sûr j’aime des groupes mélancoliques comme Bright Eyes, Placebo ou Nick Cave ainsi que des anciens groupes punk comme Iggy et les Stooges. Des compositeurs classiques comme Bach et Beethoven m’ont aussi beaucoup influencé à travers toutes ces années.

                         

            

5/ Quel titre de l’album le représente le mieux et pourquoi?

Je pense que Hedonic Treadmill est un bon exemple. Tu peux trouver presque tous les différents aspects de ma musique dans cette chanson. Ca commence lentement et calmement, puis ça devient plus grandiloquent avec les chœurs, il y a réellement une introduction apaisée et finalement ça finit dans le bruit et le chaos. Il y a plusieurs facettes dans cette chanson, des styles musicaux différents. Je pense que c’est pour toutes ces raisons que cette chanson est ma préférée de l’album.            

 

6/ Tu es originaire de Vienne, comment est la scène musicale là-bas?

 La scène musicale à Vienne est très dynamique actuellement. Il y a de nombreux bons groupes, c’est vraiment incroyable pour un aussi petit pays que l’Autriche. Certains médias allemands ont déjà affirmé qu’il y avait probablement plus de bons groupes autrichiens que de bons groupes allemands en ce moment. Cependant, la plupart de ce qui sort sonne pop et un peu trop enjoué pour mes goûts personnels – il n’y a pas beaucoup de groupes avec un univers rock sombre et mélancolique. C’est devenu très branché d’écrire de la pop ensoleillée pour danser, je suppose que je suis comme un outsider quand on considère la musique que je crée. Mais bon je ne me plains pas de tout cela – je me plais même presque à être un peu différent des autres.

 

7/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?

 Il y a un jeune artiste viennois qui a un projet solo appelé Barons of Hiddenhausen – j’adore vraiment ce qu’il fait. Si tu apprécies des groupes comme Nine Inch Nails et ce genre de choses, tu aimeras sa musique. Velojet est aussi un très très bon groupe. Ils ont sorti un fantastique nouvel album à peu près en même temps que Slumber – leur frontman Rene joue aussi de la guitare sur mon album.

 

8/ Quel est ton artiste/groupe préféré du moment?

 Comme j’écoute difficilement de nouveaux sons, je dirai les Beatles. Je sais, ça fait un peu bidon mais je n’en ai jamais assez de les écouter. Actuellement je m’interdis d’écouter beaucoup de nouveaux groupes parce que je ne veux pas comparer ma propre musique aux autres groupes tout le temps. Ca peut être vraiment épuisant (d’écouter les nouveaux groupes) parce que tu te remets toujours en question à la fin – et la plupart du temps c’est sans raison.

 

9/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?

 

Je dirais In Utero de Nirvana

 

10/ Et si tu devais ne sauver qu'un titre lequel serait-ce?

 

A Whiter Shade of Pale de Procol Harum.

 

11/ Une question qui ne t’a jamais été posée et que tu aimerais que l'on te pose?

 Ah ah, j’aime ça. La question serait : Quel est le disque le plus étrange dans ta collection ? Et la réponse : Limbo Dance de David Hasselhoff.

 

12/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que tu veux.

 

Merci pour l´interview et merci  à tous mes amis français. (en français dans le texte) J’envisage vraiment d’aller sur Paris l’année prochaine, nous pourrons peut-être nous rencontrer tôt ou tard .

 

Sylphe

 

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 22:18

Amis geeks, le mois d'août nous gratifiera d'une adaptation ciné qu'on espère haute en couleurs : Les Gardiens de la Galaxie, mené par Peter "Star-Lord" Quill, viendront shaker notre été. Mais quel est donc ce titre très oogachaka qui fait groover la bande-annonce ? Hooked on a Feeling est une petite pépite créée en 1968 par Mark James, mais la version qui nous intéresse aujourd'hui est une reprise de 1974, par les Suédois de Blue Swede. A l'époque, le titre a fait sauter les charts américains du mois d'avril.

C'est bien beau... mais vous êtes certains d'avoir entendu ça ailleurs qu'en 1974... Mais oui, sur la BO de Reservoir Dogs en 1992 ! Ou bien encore dans la série Ally McBeal... On se souviendra également que David Hasselhoff en fit une reprise en 1999. Non, on oubliera (ou pas).

Bref, Hooked on a Feeling, c'est du bon, c'est du lourd, réjouissez vos oreilles avant que Star-Lord ne vienne récupérer son casque...

Artiste : Blue Swede

Album : Hooked on a Feeling

Label : Capitol

Année : 1974

 

Raf Against The Machine

Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 19:25

    Des envies de coolitude ce soir? J'ai ce qu'il vous faut avec Avey Tare, un des membres d'Animal Collective, qui a créé en 2013 Avey Tare's Slasher Flicks avec Angel Deradoorian de Dirty Projectors et Jeremy Hyman de Ponytail. Leur premier opus Enter The Slasher House fait mouche comme le titre du soir Little Fang qui nage dans des eaux pop entre psychédélisme et chill-wave. Le clip devrait confirmer sans surprise pour les connaisseurs d'Animal Collective qu'Avey Tare et ses acolytes ne fonctionnent pas qu'à l'eau minérale... En tout cas le genre de morceau qui appelle le soleil!

Artiste: Avey Tare's Slasher Flicks

Album: Enter The Slasher House

Label: Domino Records

Année: 2014

 

Sylphe

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 18:33

     Vous commencez à en avoir assez d'entendre l'excellent dernier album de Stromae Racine carrée? Il faut dire que les radios généralistes nous passent ou nous ont passé en boucles Papaoutai, Tous les mêmes ou Formidable qui résistent néanmoins assez bien, à mon goût, à cette accumulation d'écoutes. Un duo hollandais appelé CUT_ fait actuellement parler de lui pour sa reprise de Papaoutai justement, version traduite en anglais à part pour les refrains qui restent dans la belle langue de Molière ou de Brel au choix. Une superbe version portée par la voix féminine et un univers plus sombre et mélancolique qui navigue dans les eaux de la synth-pop. En plus, j'aime beaucoup leur look qui m'évoque un mélange entre Kraftwerk et les White Stripes du début qui étaient accroc au rouge. A savourer, en tout cas ces deux-là viennent de frapper fort pour se faire connaître!

Artiste: CUT_

Album:

Label:

Année: 2014

 

Sylphe

Repost 0