Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 19:32

      Aujourd'hui c'est pépite rock, avec ce bon vieux Arno. Tiré de son dernier opus Future Vintage, ce Die Lie envoie du bois, c'est le moins qu'on puisse dire. Une version interprétée dans l'émission Acoustic de TV5Monde, mais une fois écoutée, vous constaterez qu'on repassera pour le côté acoustique : de la guitare électrique bien en avant, du clavier vintage bien ronflant et une section rythmique qui bucheronne. Sans oublier, donc, Monsieur Arno, 65 ans au compteur dans 2 mois, rocker forever. Comme quoi, ne désespérons pas : on peut prendre des années et garder une fucking rock-attitude.

Artiste : Arno

Album : Future Vintage

Label : Naïve

Année : 2012

 

Raf Against The Machine

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 20:41

      Un nouvel artiste pour ce soir avec Tensnake, originaire de Hambourg qui vient de sortir son premier album Glow dont est tiré le morceau First Song. Joli morceau planant avec des synthés qui nous enveloppent littéralement, il ne vous reste plus qu'à vous laisser aller avec ces  2 minutes 30 malheureusement trop courtes...

Artiste: Tensnake

Album: Glow

Label: Astralwerks / Virgin EMI

Année: 2014

Repost 0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 19:44

       Envie d'écouter un des meilleurs groupes de rock anglais de ces dernières années? J'ai ce qu'il vous faut avec les Arctic Monkeys et son chanteur charismatique Alex Turner qui, depuis Whatever People Say I Am, That's What I'm Not en 2006, ne cessent de nous affliger de superbes déflagrations sonores. J'aurais très bien pu piocher dans le réservoir de tubes du dernier AM ( réécoutez tout de même de votre côté le très bon Do I Wanna Know?) mais j'ai choisi la carte de la nostalgie pour ce soir avec le premier opus et son morceau d'ouverture, The View From The Afternoon. Du rock à l'état pur, gros riffs de guitare, batterie obsédante, comme si les Strokes avaient mis les doigts dans la prise. C'est bestial à souhait et le clip illustre avec talent cet excellent morceau.

 

 

Artiste: Arctic Monkeys

Album: Whatever People Say I Am, That's What I'm Not

Label: Domino Records

Année: 2006

 

Sylphe

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 16:19

Une bonne nouvelle en chasse une moins bonne : Sylphe a pleuré hier le split de The Rapture, mais aujourd'hui, réjouissons-nous ! La Route du Rock cuvée 2014 accueillera Portishead. Le trio de Bristol, emmené par Beth Gibbons, avait déjà enflammé l'édition 1998 de son trip-hop ensorcelant. Tant d'années déjà, alors que nous fêtons cette année les 20 ans de Dummy, premier opus du groupe. Disque culte, ne mâchons pas nos mots, que l'on pourra célébrer le vendredi 15 août prochain en retrouvant Portishead à Saint-Malo. En attendant, bonne occasion pour se remettre en oreilles la Glory Box qui concluait cette magistrale galette.

 

 

Artiste : Portishead

Album : Dummy

Label : Go! Beat

Année : 1994

Raf Against The Machine

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 15:19

      La triste nouvelle est tombée hier, les américains de The Rapture ont splitté. L'occasion de rappeler qu'en 4 albums ils ont su nous offrir un rock décomplexé et particulièrement frais. En leur honneur, voici le titre phare de leur dernier opus en 2012 avec Philippe Zdar à la production In The Grace Of Your Love, à savoir le sautillant How Deep Is Your Love où la voix de Luke Jenner faisait toujours autant mouche au milieu de ces synthés pop.

 

 

Artiste: The Rapture

Album: In The Grace Of Your Love

Label: DFA Records

Année: 2012

 

Sylphe

Repost 0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 14:13

Après une tournée dantesque et la publication, dans la foulée, du CD+DVD Geeks on stage, Shaka Ponk est déjà de retour. L'album The white pixel ape (smoking isolate to keep in shape) est annoncé pour le 17 mars, mais vos petites oreilles peuvent d'ores et déjà profiter de Wanna get free et de son clip toujours très créatif. Côté son, on est sur une sorte de prolongement de Sex ball ou I'm picky, à retrouver dans l'album précédent The geeks and the jerkin socks. Bref, ça sent plutôt bon, même si sur ce premier titre on ne retrouve pas de grosse guitare à l'avant. Peu importe, avec cette nouvele galette, Shaka Ponk risque de faire encore un peu bouger des fesses. Ce qui est bon pour la santé.

 

Artiste : Shaka Ponk

Album : The white pixel ape (smoking isolate to keep in shape)

Label : Tôt ou tard

Année : 2014 (album dispo le 17 mars)

 

Raf Against The Machine

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:34

         Il n'y a presque plus à présenter les allemands de The Notwist tant leur carrière entamée dans les années 90 est déjà The.Notwist.Close.To.The.Glassd'une très grande qualité. Après des débuts entre punk et métal, ils se sont tournés vers une pop soyeuse teintée d'electronica qui explosera aux yeux de la scène indé avec l'excellent Neon Golden en 2002. The Devil, You+Me  en 2008 demeure dans la même veine et, six ans plus tard ils nous reviennent avec leur très attendu septième opus Close To The Glass. Il faut avouer qu'attendre six ans c'est long mais certains membres ont des side- projects de qualité qui nous aident à tenir le coup, je pense au chanteur Markus Acher qui fait par exemple partie de Lali Puna ou le bassiste Micha Acher qui oeurvre (oeuvrait? car nous n'avons plus de nouvelles depuis 2007) avec Ms. John Soda. Trêve de bavardages et savourons ensemble ce nouveau très bon cru teuton.

           Signals, le morceau d'ouverture, part sur une ambiance très électronique avec ses claviers avant que la voix toujours aussi séduisante de Markus Acher ( imaginez Thom Yorke qui serait né allemand et parlerait anglais) ne vienne donner une teinte mélancolique au titre. Pour une fois, la voix reste au second plan, dominée par la palette de sons électroniques qui donnent un aspect bricolage (Amon Tobin si tu nous entends) assez surprenant. Close To The Glass, ses drums électros et sa rythmique uptempo, possède ensuite un univers angoissant qui me plaît assez et qui pourrait évoquer les suédois de The Knife. Première rupture de l'album avec Kong, single dont j'avais déjà parlé ici, qui est un superbe morceau rock au pouvoir mélodique imparable. Ca part comme du Strokes, ça finit avec des violons et une ambiance électronique digne de Radiohead.  Désolé pour le name-dropping mais ceci ne fait que confirmer que c'est un des meilleurs titres de ce début d'année 2014.

       Into Another Tune revient à une ambiance plus électronique avec une boucle obsédante et une instrumentation très riche qui rappelle avec plaisir AMOK d'Atoms for Peace. Ce début d'album s'avère résolument électronique et ce n'est pas pour me déplaire, loin de là. Casino, morceau pop épuré porté par une guitare sèche, revient dans des territoires plus connus avant From One Wrong Place To The Next qui continue de creuser le sillon électronique avec brio.  7 -Hour -Drive clot le deuxième mouvement de l'album dans une ambiance plus rock, digne de My Bloody Valentine. Solide mais pas forcément ce qui me séduit le plus chez The Notwist.

          Un intermède de moins d'une minute avec The Fifth Quarter of The Globe et Run Run Run vient nous cueillir tant l'émotion de la voix se marie parfaitement à l'univers électronique.Du vrai travail d'orfèvre. Un Steppin'In tout en sobriété et douceur pop de la même veine que Casino avant le dernier très grand morceau de l'album, l'instrumental Lineri. Presque 9 minutes d'une odyssée qui n'est pas sans évoquer Boards of Canada. They Follow Me clot tout en mélancolie un superbe album qui, dans la droite lignée d'Atoms For Peace, donne ses lettres de noblesse à une poptronica parfaitement maîtrisée. The Notwist demeure une valeur sûre dans le paysage musical actuel et je ne dirai plus qu'un mot "Wunderbar".

 

Morceaux préférés: 3. Kong

                                      9. Run Run Run

                                      4. Into Another Tune

                                      11. Lineri

 

 

 

 

 

Note :  9  /  10

 

Sylphe

Repost 0
Published by Sylphe - dans Reviews
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 19:33

       Nous voilà de retour. Sylphe (que vous avez déjà retrouvé depuis quelques jours maintenant), Miossec, et moi-même. Passons plus que rapidement sur mon cas, même si je ne peux cacher ma joie et mon émotion de relancer Five-Minutes aux côtés de l'ami Sylphe.

Miossec donc, de retour dans les bacs le 14 avril prochain avec Ici bas, ici même, qui se voudra une sorte de réponse à ses  Chansons ordinaires : autant le précédent CD fut rock et brut, autant celui-ci promet de beaux moments bien posés comme ce On vient à peine de commencer qui, ne le cachons pas, nous émoustille les oreilles. En plus, les images qui accompagnent sont très jolies, ce qui n'est pas rien.

       On a juste envie de dire rendez-vous le 14 avril pour vérifier la qualité de l'objet. En attendant, c'est cinq minutes de bon son par jour, c'est avec nous et nulle part ailleurs. Welcome at home.

 

Artiste : Miossec

Album : Ici bas, ici même

Label : PIAS

Année : 2014

 

Raf Against The Machine

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:40

        Voilà un groupe dont j'entends parler depuis longtemps mais que je n'ai jamais eu la curiosité d'aller écouter, heureusement la rédemption est encore possible! Pour donner une idée du succès de François Marry et ses musiciens, ce sont les seuls français qui sont signés sur le superbe label anglais Domino Records ( Franz Ferdinand, Hot Chip, Arctic Monkeys, Four Tet, Wild Beasts...). Le 17 mars, ils sortiront Piano Ombre, leur quatrième album dont est tiré le titre du jour, La Vérité. Un joli morceau pop entre légèreté de l'instrumentation et la voix de François tout en sobriété.

 

 

Artiste: Frànçois and The Atlas Mountains

Album: Piano Ombre

Label: Domino Records

Année: 2014

Repost 0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 17:50

       Un de mes artistes préférés que Will Wiesenfeld alias Baths et que dire du sublime Cerulean , mon album préféré de 2010  et sûrement un de mes 5 albums de tous les temps? Extrêmement ardu de choisir un titre de ce chef d'oeuvre mais j'ai fini par sélectionner aujourd'hui le mélancolique Hall. Entre bidouillage sonore et chant d'une mélancolie sans fin, impossible de ne pas succomber à ce titre tout en contrastes, au pouvoir cinétique indéniable. A consommer sans retenue aucune et je ne peux que vous inviter à aller écouter l'album!

 

 

Artiste: Baths

Album: Cerulean

Label: Anticon

Année: 2010

Repost 0