Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:42

     Une fois n'est pas coutume je vais vous parler d'une reprise ce soir. Je  suis rarement séduit par les reprises car, la plupart du temps, je trouve qu'elles n'apportent rien de véritablement novateur et peinent à faire oublier les titres originaux. C'est loin d'être le cas pour Lily Allen qui reprend Somewhere Ony We Know de Keane, morceau au demeurant fort joli. La douceur de la voix et l'univers instrumental tout en sobriété apportent un surplus de sensibilité au morceau, parfaitement illustrée par un clip touchant nous ramenant en enfance. La preuve que cette reprise est réussie, à aucun moment je ne suis allé réécouter l'originale....

 

 

Artiste: Lily Allen

Pub pour John Lewis

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 19:31

      Un peu de douceur ce soir pour clore une journée riche en émotions et surtout satisfaire les oreilles de toutes les documentalistes de France et de Navarre avec la danoise Agnes Obel ( j'ai toujours cru qu'elle était suisse, c'est fou ce qu'on peut dire d'inintéressant dans des parenthèses non?). Un premier album intitulé Philharmonics en 2010 qui avait déjà démontré toute la grâce émanant de cette folk dénuée de tout artifice inutile et la confirmation en 2013 avec Aventine dont est tiré le single du jour The Curse. Une voix de velours, un violon juste sublime, une recette à première vue éculée mais qui donne un résultat d'une très grande sensibilité. Juste cinq minutes de grâce auditive...

 

 

Artiste: Agnes Obel

Album: Aventine

Label: Pias Recordings

Année: 2013

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 10:19

      Des nouvelles de Beck dont le dernier album Modern Guilt date déjà de 2008. 6 ans plus tard, il sort donc son treizième album Morning Phase dont est tiré le single du jour Blue Moon. Ce titre rappelle l'album Sea Change (2002) par sa sobriété digne de Neil Young. Une guitare, des arrangements d'une simplicité évidente, la voix de Beck, il n'en faut pas plus pour se laisser tranquillement emmener par ce titre. Désormais il ne reste plus qu'à attendre le 25 février pour la sortie de l'album.

 

 

Artiste: Beck

Album: Morning Phase

Label: Capitol Records

Année: 2014

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 10:11

Nouveau design pour Blog Five-Minutes, l'occasion pour vous d'y jeter un oeil si vous ne l'avez pas déjà fait ;) Après promis j'arrête d'en parler sur mon profil ^^

Repost 0
Published by Olivier Blanc
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 10:25

Bonus: http://www.normanfaitdesvideos.com/2014/01/31/bonus-luigi-clash-mario/ MP3: http://www.normanfaitdesvideos.com/files/Norman_Luigi_Clash_Mario.mp3 Texte : Norman Thavaud Musique : Nodey / http://www.facebook.com/nodeymusic Avec Luigi : Norman Thavaud Mario : Hugo Dessioux Toad : Cyprien Iov Wario : Jérôme Niel Waluigi : Marc Jarousseau Yoshi : Yvick Letexier Doublure cascade : Youssoupha Diaby Cosplayeuses Chun Li : Nuna (http://www.facebook.com/NunaCosplay) Lara

Repost 0
Published by Olivier Blanc
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 09:53

      Voilà un clip très beau visuellement que celui illustrant avec brio le single Apollo 21, tiré du cinquième opus de Florent Marchet, intitulé Bambi Galaxy. Un album space-opera baignant dans un univers futuriste assez surprenant, où un son électro digne de Midnight Juggernauts a pris le pouvoir. Le titre Apollo 21 se présente comme le journal intime d'un père de famille fuyant la Terre en 2045, le mariage entre la musique électro et les paroles de la chanson lues se fait assez naturellement. Concernant le clip, dans un univers très pictural, on suit une créature assez inquiétante qui réveille nos peurs enfantines des serpents et des insectes. Pour les plus habiles d'entre vous, je suis curieux de connaître votre interprétation des deux lapins de la scène finale....

 

Artiste: Florent Marchet

Album: Bambi Galaxy

Production: Batmanu

Année: 2013

Repost 0
Published by Sylphe - dans Clips
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 18:27

      Quelle torture pour moi de sélectionner mon titre préféré d'Archive, un de mes groupes préférés... Mon choix se porte aujourd'hui sur Again, le morceau d'anthologie en ouverture de You All Look The Same To Me en 2001 mais attendez-vous à revoir d'autres titres d'Archive dans cette rubrique. Que dire de ce morceau de 16 minutes d'une richesse infinie? La voix de David Penney, cet harmonica qui hérisse les poils, cette impression de véritable épopée instrumentale... Les mots ne peuvent que dénaturer le talent fou qui émane de ce morceau, un bijou sonore qui a déjà 12 ans mais n'a pas pris une seule ride. Enjoy!

 

Artiste: Archive

Album: You All Look The Same To Me

Label: East West France

Année: 2002

Repost 0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 20:01

     Difficile d'avoir ignoré en 2013 le raz-de-marée Fauve # avec la sortie du premier EP Blizzard, porté par des titres très forts comme Blizzard ou Nuits Fauves. Cette musique très urbaine entre spoken word et slam symbolise pleinement la souffrance d'une génération qui se cherche face à la cruauté de la société moderne où capitalisme et individualisme s'imposent inexorablement. Si les textes peuvent faire preuve d'une naiveté qui prête à faire sourire, le sentiment d'urgence qui se dégage de la voix de Quentin Postel séduit pleinement et donne l'impression d'une musique vraiment novatrice.

Le titre du jour De ceux, sorti début décembre, est le premier extrait du premier album qui sortira le 3 février intitulé Vieux Frères - Partie 1. Il symbolise parfaitement le son de Fauve # avec cette montée en puissance inexorable et ce flow ininterrompu de rage domptée. Un son résolument contemporain.

 

Artiste: Fauve #

Album: Vieux Frères - Partie 1

Label: Fauve Corp

Année: 2014

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 10:33

    Les Ecossais de Mogwai ne sont plus à présenter et se sont faits une véritableMogwai---Rave-Tapes.jpg place de choix dans l'univers assez fermé du post-rock. Ils restent sur deux albums assez solides, The Hawk is howling (2008) tout en sobriété et Hardcore will never die, but you will (2011) qui s'impose comme un de leurs meilleurs albums, ainsi que la BO de Les Revenants en 2013 dont la musique brille et colle parfaitement à l'univers anxyogène et fantomatique de la série. Les voilà donc avec leur huitième opus Rave Tapes qui offre une pochette un peu plus colorée et un brin ésotérique. Signe d'une évolution réelle de leur son? Pas de suspense inutile, Mogwai continue à creuser avec talent son filon sans donner véritablement l'impression de prendre des risques insensés. Du coup, pendant l'écoute, je suis partagé entre le plaisir de retrouver un ami perdu de vue depuis longtemps mais toujours aussi agréable ou la légère déception de voir que d'année en année il n'a rien de foncièrement nouveau à m'apporter. Cependant, le talent étant toujours aussi éblouissant, la première impression prend vite le dessus.

      Heard About You Last Night donne de suite le ton, le pouvoir cinétique du morceau est incontestable et les influences de la BO de Les Revenants se font clairement sentir. Titre assez mélodieux qui flirte avec la tentation de l'électronica et, fait plutôt surprenant pour les écossais, impression d'apaisement. Simon Ferocious ramène assez abruptement dans l'univers post-rock avec un son saturé, une batterie martiale et des guitares âpres. Une boucle lancinante pour un résultat solide mais sans très grande originalité. Dans cette veine très noire et résolument urbaine, Remurdered et ses réminiscences de krautrock et de Kraftwerk se montre largement plus convaincant surtout lorsque, passées les 3 minutes, les claviers font exploser le morceau pour une montée en puissance séduisante.

     Un Hexon Bogon tout en contraste entre instrumentation éléphantesque et mélodie mélancolique, un Repelish dépouillé qui s'appuie sur le monologue de Lee Cohen dénonçant les dérives satanistes de Stairway To Heaven (ça ne s'invente pas!) avant deux titres moins convaincants: Master Card qui tente sans grande originalité de muscler le propos avec ses guitares et Deesh dont l'aspect mélancolique traîne légèrement en longueur. Fort heureusement, les trois derniers titres élèvent de nouveau le niveau.Tout d'abord, Blues Hour surprend avec le  chant de Stuart Braithwaite qui donne une vraie saveur supplémentaire au morceau. No Medicine For Regret est ensuite aussi indescriptible que beau avant The Lord Is Out Of Control qui utilise avec brio le voccoder.

    Finalement, sans donner l'impression d'avoir forcé, cet album de Mogwai frappe juste tant ces métronomes du son sont talentueux.

 

Morceaux préférés:   1. Heard About You Last Night

                                   3. Remurdered

                                  10. The Lord Is Out Of Control

                                   9. No Medicine For Regret

 

 

Note:  8 / 10

Sylphe

Repost 0
Published by Sylphe - dans Reviews
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 18:43

     Avant de parler demain du dernier album de Mogwai intitulé Rave Tapes, retour sur l'album précédent Hardcore Will Never Die, But You Will en 2011 avec l'excellent titre Rano Pano qui simpose pour moi comme l'un des tout meilleurs titres des écossais. Contraste entre guitares noisy qui saturent et cette mélodie imparable, morceau qui se développe majestueusement pour une montée en puissance contrôlée: du Mogwai sans surprise mais d'une efficacité redoutable. En prime un clip que les geeks de Star Wars ne pourront que savourer.

 

Artiste: Mogwai

Album: Hardcore Will Never Die, But You Will

Label: Rock Action Records

Année: 2011

Repost 0