Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 07:53

 A l'occasion de la sortie de son opus Obtuse, on vous donne l'occasion d'en savoir plus sur Bruno De Bona, alias A Lucky Pilot . Bonne découverte à vous!

.1/ Bonjour, peux-tu tout d'abord te présenter?


A Lucky Pilot est mon projet solo débuté en 2004, ce fut une année assez intense avec mon groupe Lust où nous avons eu la chance d'enregistrer un album à Chicago avec Steve Albini et faire quelques “gros” concerts (notamment les eurockéennes de Belfort). Au départ je devais composer la musique du court métrage d'un ami qui n'a finalement jamais vu le jour, mais j'ai décidé de continuer et de sortir un album en 2006 avec l'aide de quelques amis musiciens. En 2007 j'ai déménagé à Londres et à partir de 2008-2009 je me suis remis à composer des titres pour un nouvel album, le processus a été long car je tenais à tout jouer et enregistrer moi-même, en 2010 j'ai eu la chance de composer la musique du court métrage de Vincent Plaidy (Vivre jusqu'au bout avec Philippe Nahon et Bernard Haller) puis en 2014 apres de longues années de gestation est enfin sorti Obtuse le dernier album.


2/ D'où vient ce nom de groupe?
 

J'avais juré de garder cela secret... bon, en fait j'écoutais énormement l'EP de Low à l'époque de Songs for a Dead Pilot, j'ai pensé m'appeler A Dead Pilot au départ mais je trouvais que c'était un peu glauque d'où le “a lucky” et Daft Punk m'a conforté dans mon choix avec leur single Get lucky!


3/ Comment définirais-tu ta musique?
 

Le premier album sonne très intimiste, il a été enregistré de facon tres “Lo-fi” dans ma chambre avec des micros et des amplis cheap (si tu fais écouter ça à Bob Rock ou Butch Vig ils font une crise cardiaque), mais en même temps c'est ce qui fait tout son charme je pense, il est principalement
instrumental et très “musique de film” avec beaucoup de morceaux composés au piano. Pour Obtuse j'ai essayé de travailler plus sur le son et les atmosphères, il est plus ouvert mais aussi plus sombre notamment la premiere partie de l'album, avec de grosses basses qui renforcent le coté “dark”, la deuxième partie de l'album tend plus vers une folk atmosphérique plus légère et planante mais toujours avec une sous couche un peu noise
.


4/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes tu aimes?
 

J'écoute pas mal de nouveautés mais mes influences principales viennent des 90's, à l'époque j'ecoutais des trucs assez daubés style new kids on the block et puis est arrivée la claque ultime: Nirvana et par leur intermédiaire j'ai découvert toute la scène noise américaine, sonic youth,
shellac, fugazi... En France il y avait également une super scène noise avec des groupes comme Well Spotted, bästards, portobello bones... je me rappelerai toujours la premiere fois que j'ai écouté Spiderland de Slint, une énorme claque, ce disque je l'ai dans la peau.


5/ Quel titre de l'album le représente le mieux et pourquoi?
 

Je pense que Noise Merchants est un bon condensé de toutes mes influences, c'est aussi un titre en forme d'hommage à tous ces groupes et en particulier Sonic Youth.
 

6/ Tu habites à Londres, comment est la scène musicale là-bas?


Je n'ai pas trop eu l'occasion de la cotoyer, à part quand je faisais des concerts avec mon groupe Lust. En gros il y a des milliers de groupes ici et ce n'est pas vraiment facile de tisser des liens je trouve, c'est un peu la compétition. Il est assez facile de jouer et ça c'est génial, mais les conditions ne sont pas toujours au top, les promoteurs ne te soutiennent pas vraiment ils veulent juste faire le plus d'entrées possibles, donc bien souvent on arrivait pour jouer, on ne faisait pas de soundcheck, on jouait 30 minutes et si on arrivait à récolter 20 livres (pour tout le groupe) et une bière c'était un grand luxe.
 

7/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?


J'ai découvert pas mal de bons groupes sur Soundcloud récemment et j'aime beaucoup Cirqles un groupe allemand avec un son assez “dreamy” et des grosses nappes de claviers.
 

8/ Quel est en ce moment ton groupe/artiste préféré?
 

Ces derniers temps j'ai pas mal écouté le dernier Notwist Close to the glass, en live je me suis pris une grosse claque.
 

9/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?
 

Spiderland de Slint sans aucune hésitation.
 

10/ Et si tu devais ne sauver qu'un titre lequel serait-ce?
 

Midrange de Labradford, ce titre est à la fois doux, atmosphérique, tendu, il est parfait pour un voyage en avion au dessus d'un tapis de nuages.
 

11/ Une question qui ne t'a jamais été posée et que tu aimerais que l'on te pose?
 

Quelle est mon équipe de foot préférée? Je ne vous le dirai pas car vous ne m'avez pas posé la question... bon juste les initiales: FCSM.
 

12/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que tu veux.
 

Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écouter ma musique et d'en avoir parlé, aujourd'hui sortir un album semble plus facile que jamais grâce à Internet, aux réseaux sociaux... mais il y a tellement d'informations, d'activités qu'il est finalement assez dur de capter l'attention des gens durablement, heureusement il existe encore une ribambelle de bons webzines et magazines en France et cela fait plaisir à voir. Longue vie à Five- Minutes!

 

Sylphe

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 18:09

L'album Slumber s'étant imposé comme une des plus belles découvertes de ce début d'année 2014, j'avais l'envie d'en connaître plus sur Clemens Engert. Voilà qui est fait pour mon plus grand plaisir et, j'espère, le vôtre...

 

1/ Bonjour, peux-tu tout d’abord te présenter?

 J’ai commencé Alien Hand Syndrome en tant que projet solo fin 2007 après être revenu d’une cure de désintoxication de 6 semaines pour l’alcool . Quand j’ai arrêté de boire, toute ma créativité est soudainement revenue. Les deux premiers EP sont sortis tous les deux en 2009, le premier album The Sincere And The Cryptic en 2011. L’année dernière, mon deuxième album Slumber a suivi.

 

2/ D’où vient ce nom de groupe?

 En fait, il existe réellement une maladie neurologique appelée Alien Hand Syndrome – qui apparaît certaines fois après des attaques – où le patient perd le contrôle de ses mains ou jambes. J’ai choisi ce nom parce que j’essaye de transférer ce phénomène sur un plan mental. Chacun connaît une part de lui-même (peurs, pensées noires, dépression…) qu’il est incapable de contrôler –je peux affirmer ceci pour moi car il y a beaucoup de choses enfouies en moi que je suis incapable de contrôler. J’utilise ma musique comme un outil pour me débarrasser de toutes ces angoisses qui m’effraient ou m’entravent, ma musique m’aide à gérer mon propre Alien Hand Syndrome pour ainsi dire.

 

           

3/ Comment définirais-tu ta musique?

 Ce n’est sûrement pas simple d’attribuer un genre musique distinct à AHS. Presque tout est possible – des passages avec des sons plus âpres jusqu’à des morceaux très calmes avec piano et violoncelle. Je pense tout de même que toutes mes chansons ont une atmosphère vraiment noire et sensible. C’est probablement la thématique centrale.

 

4/ Peux-tu me dire quelles sont tes influences et quels artistes/groupes aimes-tu?

     Je suis un vrai enfant des années 90, donc je pense que la musique de cette décennie m’a le plus inspiré – tout particulièrement des groupes comme Nirvana et Radiohead. J’ai toujours été fasciné par le degré d’intensité et d’émotion que ces deux groupes étaient capables de transmettre à leur public. Récemment j’ai beaucoup écouté les Beatles – certains de leurs albums ont eu une véritable influence sur mon nouvel album Slumber , bien que cela ne soit pas très flagrant. Et bien sûr j’aime des groupes mélancoliques comme Bright Eyes, Placebo ou Nick Cave ainsi que des anciens groupes punk comme Iggy et les Stooges. Des compositeurs classiques comme Bach et Beethoven m’ont aussi beaucoup influencé à travers toutes ces années.

                         

            

5/ Quel titre de l’album le représente le mieux et pourquoi?

Je pense que Hedonic Treadmill est un bon exemple. Tu peux trouver presque tous les différents aspects de ma musique dans cette chanson. Ca commence lentement et calmement, puis ça devient plus grandiloquent avec les chœurs, il y a réellement une introduction apaisée et finalement ça finit dans le bruit et le chaos. Il y a plusieurs facettes dans cette chanson, des styles musicaux différents. Je pense que c’est pour toutes ces raisons que cette chanson est ma préférée de l’album.            

 

6/ Tu es originaire de Vienne, comment est la scène musicale là-bas?

 La scène musicale à Vienne est très dynamique actuellement. Il y a de nombreux bons groupes, c’est vraiment incroyable pour un aussi petit pays que l’Autriche. Certains médias allemands ont déjà affirmé qu’il y avait probablement plus de bons groupes autrichiens que de bons groupes allemands en ce moment. Cependant, la plupart de ce qui sort sonne pop et un peu trop enjoué pour mes goûts personnels – il n’y a pas beaucoup de groupes avec un univers rock sombre et mélancolique. C’est devenu très branché d’écrire de la pop ensoleillée pour danser, je suppose que je suis comme un outsider quand on considère la musique que je crée. Mais bon je ne me plains pas de tout cela – je me plais même presque à être un peu différent des autres.

 

7/ Quel jeune artiste aimerais-tu aider à promouvoir?

 Il y a un jeune artiste viennois qui a un projet solo appelé Barons of Hiddenhausen – j’adore vraiment ce qu’il fait. Si tu apprécies des groupes comme Nine Inch Nails et ce genre de choses, tu aimeras sa musique. Velojet est aussi un très très bon groupe. Ils ont sorti un fantastique nouvel album à peu près en même temps que Slumber – leur frontman Rene joue aussi de la guitare sur mon album.

 

8/ Quel est ton artiste/groupe préféré du moment?

 Comme j’écoute difficilement de nouveaux sons, je dirai les Beatles. Je sais, ça fait un peu bidon mais je n’en ai jamais assez de les écouter. Actuellement je m’interdis d’écouter beaucoup de nouveaux groupes parce que je ne veux pas comparer ma propre musique aux autres groupes tout le temps. Ca peut être vraiment épuisant (d’écouter les nouveaux groupes) parce que tu te remets toujours en question à la fin – et la plupart du temps c’est sans raison.

 

9/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauverais-tu?

 

Je dirais In Utero de Nirvana

 

10/ Et si tu devais ne sauver qu'un titre lequel serait-ce?

 

A Whiter Shade of Pale de Procol Harum.

 

11/ Une question qui ne t’a jamais été posée et que tu aimerais que l'on te pose?

 Ah ah, j’aime ça. La question serait : Quel est le disque le plus étrange dans ta collection ? Et la réponse : Limbo Dance de David Hasselhoff.

 

12/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que tu veux.

 

Merci pour l´interview et merci  à tous mes amis français. (en français dans le texte) J’envisage vraiment d’aller sur Paris l’année prochaine, nous pourrons peut-être nous rencontrer tôt ou tard .

 

Sylphe

 

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:21

    Pour cette troisième interview, c'est avec le plus grand plaisir que nous accueillons Abberline, un jeune groupe toulousain qui vient de sortir un EP intitulé Lone Ranger dont on vous parlera dès demain. Sur ce installez-vous et faites connaissance avec Abberline!

1/ Bonjour, pourriez-vous tout d'abord vous présenter?

Nous sommes Abberline, un groupe de musique glam aux accents électroniques, voire rock parfois. Nous sommes de Toulouse, ça fait deux ans qu'on tourne ensemble et on vient de sortir notre premier maxi vinyle.

2/ D'où vient ce nom de groupe?

Je l'ai trouvé quand j'ai vu à Londres un téléfilm sur la BBC sur Jack l'Éventreur. Je suis très fan de l'esprit Victorien, comme tout le monde je crois ! Et dans ce téléfilm, il y avait l'inspecteur Abberline, qui a existé, et qui a enquêté sur Jack l'Éventreur.  J'ai trouvé que le nom était super, et je l'ai gardé quand j'ai monté mon groupe.

3/ Comment définiriez-vous votre musique?

Comme dit plus haut, on croit qu'on fait du glam, qu'on est un groupe de rock, malgré le fait qu'on soit un groupe de synthés, mais après c'est pas vraiment à nous de dire ce qu'on fait. J'écris des chansons et on les met en musique ensemble. Après, ça peut être n'importe quoi finalement. Un titre peut être très sombre ; l'autre plus pop et dansant.

4/ Pourriez-vous ns dire quelles sont vos influences et quels artistes/groupes vous aimez ?  (je mets une petite pièce sur Depeche Mode et Bowie personnellement)

Tu vas perdre ta pièce ! Évidemment qu'avec des machines et un chant, t'es vite mis dans la case Depeche Mode. Tant mieux, y'a pire, mais c'est pas vraiment notre principale influence, Bowie non plus, en tout cas pas tant que ça. On aime tous des choses différentes, pour ma part quand je compose, c'est plus des artistes comme Polnareff, Queen et même des musiques de film comme celles des Goblin ou de François de Roubaix qui m'inspirent vraiment. C'était une pièce de combien déjà ?

5/ Quel titre de l'EP le représente le mieux et pourquoi?

Je dirais We Rule The Night, qui représente en même temps les arrangements un peu ambitieux et la volonté d'une écriture simple et efficace.

6/ Vous êtes de Toulouse, comment est la scène musicale là-bas?

Bien et nulle à chier a la fois. C'est chez nous, on connait par cœur, alors on est plus très objectif. Il y a de très bon groupes comme Dunst, MadMoizel ... et il y a une vraie scène locale, bien que je déteste ce mot qui enferme la musique dans un régionalisme dégueulasse, mais c'est comme ça.

7/ Quel jeune artiste aimeriez-vous aider à promouvoir?

Bin nous déjà ! On démarre à peine en fait, deux ans c'est rien pour une formation !

8/ Quel est en ce moment votre groupe/artiste préféré?

Pour moi en ce moment c'est Devo en boucle et Turzi, que j'écoute toujours avec autant de plaisir. Mais pour Jean, le clavier du groupe c'est plutôt Meg et les trucs sirupeux japonais du moment. Je sais pas pourquoi, mais il est dingue de ça !

9/ Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre lequel sauveriez-vous?

Je crois qu'on garderait un truc de Chic, ça ferait l'unanimité entre nous 5, et on pourrait danser !

10/ Et si vous deviez ne sauver qu'un titre lequel serait-ce?

Il y en a trop de bien pour n'en sauver qu'un seul !

11/ Une question qui ne vous a jamais été posée et que vous aimeriez que l'on vous pose?

C'est dur de faire un disque ?
Oui, parce que personne ne t'aide. Le milieu musical c'est toujours des gens très motivés par ton projet, des assos prêtes à mettre des billes dans ton truc, et en fait, tu te rends compte que t'es tout seul pour mener ton projet en autoprod ... Finalement, c'est peut être pas si mal ! Et puis non, parce que dans ce lot, y'a des gens qui t'aident vraiment. Je pense à tous les gens qui ont bossé gratos sur la pochette, ou à Dounia Chemsseddoha qui nous a fait les photos du livret du disque, et qui sont splendides.

12/ Et maintenant un peu de place pour dire ce que vous voulez.

Écoutez ABBERLINE, faites vous une opinion et venez nous voir en concert ! On a eu plusieurs chroniques du disque, et on est toujours très étonné et heureux de voir qu'on inspire toujours quelque chose de tranché ... Certains aiment notre délire, notre univers, d'autres nous trouvent un peu pacotille et carton pâte; pourquoi pas ! En tout cas, c'est jamais mou, et ça c'est bien.

 

 

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 21:31
Pour cette première interview de 2010, c'est avec plaisir que nous accueillons B R OAD WAY qui vient de sortir son EP intitulé Gang Plank!

Five-Minutes: Bonjour pourriez-vous tout d'abord vous présenter?

B R OAD WAY: B R OAD WAY, ça vient de Saint-Etienne, c'est 5 personnes, c'est de la pop, c'est des images, de la batterie, de la guitare, de la basse, des platines, du chant, des machines... Ça défriche, ca perturbe, ca se regarde, ca s'écoute, ca évolue ... Bref, ça se découvre !


FM: Pourquoi ce nom de groupe? Avec cette typographie?

Jan est venu un jour avec le nom 'broadway' pour le groupe, il voulait prendre le contre-pied de la musique déconstruite et expérimentale que nous faisions lors du premier album (06:06am). Le nom 'broadway' véhicule les idées de paillettes, comédie musicale... et le contraste nous a tout de suite plu.
Le nom 'broadway' veut aussi dire 'Voie Large' et c'est cette largeur de voie que nous aimons prendre pour explorer de nouveaux décors.
Je trouvais assez difficile de laisser le nom en l'état sachant la difficulté que nous aurions à faire penser au groupe plutôt qu'à la rue et tout le reste et, de manière assez automatique et intuitive, j'ai trouvé cette police de caractère et ai décousu le nom. Nous avons tous accroché instantanément à l'esthétique de l'écriture. Tout est apparu comme une évidence.



FM: Comment définiriez-vous votre musique?

De la pop déviante



FM:  Pourriez-vous nous dire quelles sont vos influences et quels artistes aimez-vous?

Nos influences sont assez diverses, ça va de Nirvana à Danny Elfman en passant par les Beatles, Silver Apples et la famille Anticon...



FM:  Quel titre de l'album le représente le mieux et pourquoi?

Milder Weather, je crois que c'est le titre le plus en adéquation avec ce qu'on l'on essaye de faire, j'y retrouve toutes nos influences, un peu de kraut rock, un peu de musique de film, un peu de son 70's et un peu d'experimental, tout ça au service d'une chanson pop...



FM:  Vous êtes de Saint-Etienne, comment est la scène musicale là-bas?

Il y a pas mal de choses qui se passent, beaucoup de groupes (et pas dans un seul style comme dans pas mal de villes) ainsi qu' un milieu associatif assez fort avec beaucoup de gens qui se bougent... (organisations de concerts, lieux de répétition, labels indé etc...) on est assez fiers de ce qui se passe dans cette ville...




FM: Quel jeune artiste voudriez-vous promouvoir?

Sans hésiter Deschannel qui prépare un nouvel album terrible qui sortira sur notre label 6am, pour vous mettre l'eau à la bouche imaginez François de Roubaix qui baiserait avec les batteries de Broadcast sur les machines de Boards of Canada...




FM:  Quel est en ce moment votre groupe musical préféré?

Thee More Shallows mais ils n'ont plus d'actu depuis 2006 et c'est très frustrant!!!! En tout cas ce n'est malheureusement pas un groupe de ces dernières années, comme dirait Danton Eeprom "Ce n'est pas mon album qui est surprenant, c'est la monotonie de toutes les dernières sorties qui fait qu'il est surprenant" je suis totalement d'accord avec ça...




FM: Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre sauf un lequel sauveriez-vous?

Et bien pour mettre tout le monde d'accord, Revolver des Beatles, bon c'est pas le petit album sorti de derrière les fagots mais c'est souvent ce qui fait l'unanimité dans le camion de tournée...




FM: Et si vous deviez sauver juste un titre lequel sauveriez-vous?

Là t'es dur!!! J'peux pas!!!





FM: Une question qui ne vous a jamais été posée et que vous aimeriez que l'on vous pose?

Quel est votre plat préféré?

Pour pouvoir dire qu'entre la musique et la cuisine il n'y a qu'un pas...
et pour pouvoir répondre "la blanquette de veau" car c'est au dernier moment quand tu rajoutes la crème et le jaune d'œuf que tu sais si elle est réussie ou pas, jamais avant, la crème et le jaune d'œuf c'est un petit peu le mastering quelque part...




FM:  Et maintenant pour terminer un peu de place pour dire ce que vous voulez.

Fais gaffe on va reparler de bouffe...

Non, je dirais labels indés, moins indés, majorettes, majors, please prennez un peu plus de risques pour l'année 2010, parce que les albums des années 60, 70, 80, 90 ont dejà bien tourné sur nos platines et qu'on est un peu en manque là!!!!

Et merci aux blogs, webzines comme vous qui ont la curiosité de nous faire découvrir des petites pépites dont personne ne parle à la télé ou à la radio...
Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 09:54

    Voici une nouvelle section « interview » qui va nous permettre un peu plus d’interaction avec les musiciens que nous apprécions ici. Cette section s’ouvre en ce jour bienheureux du vendredi 13 (gage espérons le de réussite) avec Anomie Belle qui nous a fait le plaisir d’accepter de répondre à 10 questions. Vous pouvez d’ailleurs lire l’article concernant son album  Sleeping patterns  juste en dessous… Bref, trêve de bavardages, je vous laisse avec Anomie Belle. Bonne lecture !

 

Five Minutes : Bonjour Anomie Belle, puisque vous êtes la première interviewée, permettez nous d’ouvrir une bouteille de champagne virtuelle pour fêter ça.

 

Anomie Belle : Je suis contente d'aider à fêter la nouvelle section « interviews » du blog... 

 

FM : Pourriez vous tout d’abord vous présenter ?

 

AB : Je suis compositrice de film, productrice et multi-instrumentaliste connue sous le pseudo Anomie Belle.

 

FM : Comment définiriez vous votre musique ?

 

AB : Cinématographique

 

FM : Pourriez vous nous dire quelles sont vos influences et quels artistes vous aimez ?

 

AB : Mes influences sont nombreuses et relativement diverses. Actuellement, je prends plaisir à écouter des classiques comme Bjork, Radiohead, et de choses plus nouvelles comme Under Byen et The Notwist.

 

FM : Quel titre de l’album le représente le mieux et pourquoi ?

 

AB : Difficile question. C’est comme de demander à quelqu’un lequel de ses enfants est son préféré.

 

FM : Vous êtes basée à Seattle. Comment est la scène musicale là-bas ?

 

AB : Je l'aime beaucoup. Les gens sont amicaux et généreux. J'ai le sentiment qu’il y a un sens véritable de communauté parmi les musiciens ici au-delà des genres.

 

FM : Quel jeune artiste voudriez vous promouvoir ?

 

AB : Azeda Booth (du Canada) et un groupe local, Sleepy Eyes of Death.

 

FM : Quel est en ce moment votre groupe musical préféré ?

 

AB : Difficile à dire. Je suis enchantée de la production sur le dernier LP de the Faunts..

 

FM : Si nous devions détruire tous les albums musicaux sur Terre sauf un, lequel sauveriez vous ? 

 

AB : Question impossible. Miles Davis. Jimi Hendrix. Bach.


FM : Et si vous deviez sauver juste un titre lequel choisiriez-vous ?


AB : Adagio for Cordes  - un morceau pour orchestre à cordes, arrangé par le compositeur américain, Samuel Barber.

 

FM : Une question qui ne vous a jamais été posée et que vous aimeriez qu’on vous pose ?

 

AB : Comment votre analyse de l’idéologie, du pouvoir et des capacités pour le changement social apparait dans les paroles de votre musique ?

 

FM : Et maintenant, pour terminer, un peu de place pour dire ce que vous voulez…

 

AB : Je travaille sur deux nouveaux albums d'Anomie Belle et sur un nouveau projet avec M. Lif, alors surveillez les nouvelles sorties en 2010.

 

FM : Thanks Anomie Belle, best wishes.

 

Repost 0
Published by Sylphe - dans Interviews
commenter cet article