Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 13:15
   On avait quitté Richard Melville Hall, alias Moby, en 2005 avec Hotel, un album d'une qualité très éloignée de celles de I like to score, Play (2000) ou encore Eighteen (2001). Grisé par le succès, notre ami chauve visait des titres plus commerciaux et préférait se lancer dans les duos avec Mylène la fermière. Il paraissait obligatoire pour Moby de prendre un peu de recul, de faire plus de scènes afin de se faire oublier car sa musique prenait trop de place (radios, musiques de fond à la télé) et avait tendance à saturer.
    Moby revient donc avec un nouvel album plus dansant, penchant sans cesse entre électro et dance. Un album beau
coup plus ouvert musicalement, du disco rétro aux rythmes des 80's en passant par le hip-hop (une petite minute de silence patriotique pour la participation d'Abd-al Malik sur 6 . La Même nuit). Ajoutons à ceci le son inclassable de Moby qui nous replonge tour à tour dans Play (son chef d'oeuvre soit dit en passant) avec 4.Everyday it's 1989 ou 13. Mothers of the night et dans Eighteen qui était plus porté par les voix avec 2.I love to move in here et 5. Live for tomorrow.
    Last Night est véritablement d'une écoute plaisante et on retrouve les ingrédients habituels du succès, à savoir des morceaux instrumentaux planants, des voix qui enrichissent et des rythmes qui entrainent. Cependant, bien que fidèle de Moby, je dois reconnaître que sa musique vieillit plutôt mal et évolue assez peu, ce qui lui donne un côté assez désuet et has been(ok le terme est un peu fort). On hésite toujours entre une douce nostalgie à base de souvenirs de fêtes d'étudiants et une certaine perplexité.
    Je reconnais avoir beaucoup de mal à prendre du recul par rapport à cet album donc je vous conseille encore plus que d'habitude d'aller vous faire votre propre avis et d'approcher encore plus l'oreille de vos enceintes quand vous écouterez 1. Ooh Yeah ou la douceur nocturne de 14. Last Night.

PS: Je ne peux pas m'en empêcher allez, quelle idée de mettre sur certains morceaux des passages de foule (la 2 par exemple) Moby se sent-il obligé de nous influencer pour nous faire crier sur ses morceaux?lol


Sylphe
  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catmilk 24/04/2008 12:08

Pas le meilleur Moby, mais pas non plus un album mauvais (comme certain le disent...), quelques morceaux sont quand même très efficace comme "Oh Yeah","Disco Lies" ou "Alice".