Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 19:08

       Après un premier opus très réussi intitulé Crystal Castles   en 2008, revoilàcover_crop-copie-7.jpg notre duo de Toronto composé de Ethan Kath et Alice Glass qui a eu la bonne idée de donner le nom de Crystal Castles à son nouvel album. De quoi joliment agacer les internautes qui taperont "Crystal Castles" dans les moteurs de recherche... Une pochette ultra festive avec cette petite fille au regard creusé et noir ( je pense inlassablement à la fillette sur la pochette de Beautiful Freak d'Eels à cette vue) qui traîne au milieu d'un cimetière. Alors peut-on parler d'une pochette annonçant l'abandon des fraîches sonorités 8 bits qui avaient fait le succès du premier opus pour favoriser un son plus noir et faisant la part belle à la rage electro-punk d' Alice Glass? Ne tardons plus et donnons quelques modestes éléments de réponse.

      Pas de petite introduction à la harpe à renforts d'entrechats mais plutôt d'emblée avec 1.Fainting Spells un son saturé à souhait. Un rythme obsédant , la voix hystérico-rageuse d'Alice, c'est âpre,sans concession et, quitte à exagérer, plutôt anxiogène. De l'électro-punk pur qui contraste tellement avec 2. Celestica où Alice donne l'impression d'être en retour d'acide. Une volonté de soigner son chant (plutôt convaincant soit-dit en passant) au milieu d'une instrumentation plus sobre tout en synthés éthérés. Voilà finalement résumée en 2 titres la recette de cet album: de la rage punk à en faire hérisser les poils et des morceaux plus doux où Alice Glass tente de rentrer davantage dans un rôle de chanteuse plus classique, sans pour autant perdre son essence.

     Passé l'océan de violence sonore 3. Doe Deer, aussi court (1 min 37) que féroce, où Alice Glass m'évoque Kap Bambino, arrivent deux excellents titres. Tout d'abord 4.Baptism et ses sons 8 bits qui contrastent par leur fausse naiveté avec le chant d'Alice, un titre sur courant alternatif qui tire parti à merveille de ces ruptures d'intensité. S'ensuit peut-être le meilleur titre de l'album à mon goût 5.Year Silence où le beat de fond se marie parfaitement avec le chant incantatoire d'Alice, la fin gagnant en complexité avec les superpositions de voix.

      Le tryptique suivant résume la nouvelle tendance de cet opus, 6.Empathy, 7.Suffocation et 8.Violent Dreams se caractérisent par une instrumentation plus douce et la volonté de gentiment faire les yeux doux au courant électro-pop.  11. Pap Smear témoignera d'une démarche assez similaire, même si sur ce titre je peine à accrocher au chant beaucoup trop lisse et "dance".

    Une autre pépite de cet album est incontestablement 9.Vietnam qui, mêlant un son saturé à des sonorités 8 bits, est un digne successeur du premier opus. La fin de l'album met principalement à l'honneur des synthés spatiaux comme dans 13. Intimate et l'album se clot sur une étonnante plage de douceur synthétique 14. I am made of chalk avec une multitude de sons aquatiques ou animaux au choix.

      Ce deuxième opus de qualité aura eu pour mérite de prouver à la sphère musicale que Crystal Castles n'est pas à simplement considérer  comme une groupe hype et par conséquent destiné à disparaître rapidement, tant l'évolution de leur son est réelle, sans pour autant renier les recettes de l'album précédent.

Sylphe

    

Partager cet article

Repost 0

commentaires